22 janvier 2016

Linda Gibbons condamnée pour avoir violé une injonction pro-avortement



L'activiste pro-vie Linda Gibbons a été condamnée pour avoir violée une injonction qui interdise les manifs devant certaines cliniques d'avortement en Ontario.

Selon la Couronne, le fait que Linda Gibbons s'est promené seule devant la clinique Morgentaler à Toronto a crée une perturbation ("disruption"). Un membre du personnel a dit que sa présence a enfreint son droit à la vie privée.

En lisant son jugement, la juge Mavin Wong a cité une autre décision pour déclarer que les manifs pro-vie étaient "typiquement violentes et agressives". Elle a condamné Linda Gibbons à 6 mois de prison. L'activiste avait déjà été emprisonné pour 141 jours, et la juge a compté chaque pour un jour et démi, donc Linda a été relâchée.

Cette histoire est orwellienne et nous montre comment il y a deux poids deux mesures dans ce pays. Linda Gibbons n'est pas du tout menaçante. La clinique n'est en aucun danger. Elle veut d'offrir une alternative pour celles qui ont des doutes et avertir les femmes de la nature de leur geste. Pendant ce temps-là,  des manifs composées de milliers de personnes ferment des route et causent des dommages importants, mais personne est arrêtée. Mais on interdit et punit une manifestante qui ne représente aucune menace à qui que ce soit. C'est clair que c'est une atteinte à la liberté d'expression.


Aucun commentaire: