23 juillet 2015

Conseils aux militants athées pour déconvertir un croyant catholique

Symbole athée des American Atheists


Hier soir j’ai participé à un hangout sur Youtube qui s’appelait Gauchedroitistan. C’était très intéressant et je vous encourage de souscrire à ce poste. On a besoin de plus de débats pour élargir les horizons politiques.

Pendant la discussion, le sujet de la religion a été soulevé et bien sûr comme dans toute discussion entourant la religion qui inclut des québécois, des athées militants ont fait des commentaires adolescents du genre « la religion c’est de la marde !!! » Ils ont sorti tous les vieux clichés.


J’ai émis l’opinion que 9 sur 10 athées militants sont ignorants de la religion, en voulant dire que quand un athée militant émettait une opinion sur la religion, ils ne savaient pas de quoi qu’ils parlaient. Les athées se sont obfusqués. Heille, il y a même un athée qui avait été à l’école catholique et a lu la Bible d’un bout à l’autre. Wow! De quoi à impressionner une catholique pratiquante! (/sarcasme). Ce même bonhomme a dit qu’il voulait déconvertir les gens de la religion. Et il a ensuite de parler de tous les millions de morts au nom de la religion. Il avait dit ensuite que Staline n’était pas un athée et qu’Hitler était un fervent croyant. De quoi à faire rire moi, bachelière en histoire.

Bon, je ne suis pas une pour vouloir déconvertir les croyants. Mais les militants athées ont évidemment besoin de conseils pour faire avancer la discussion. Parce que dire des bêtises à une croyante c’est une grosse perte de temps. Ça n’avance rien. L’athée se dit en faveur de la rationalité et la science, mais il démontre le contraire en véhiculant des sottises. Alors, pour avancer la discussion, voici quelques conseils pour déconvertir un catholique croyant.

1. Si tu veux vraiment déconvertir quelqu’un, il faut apprendre sa façon de penser. Ça ne sert à rien à dire des conneries qui ne rejoignent pas sa pensée. Quand un athée militant parle contre le christianisme comme si la totalité de foi chrétienne se résumerait par l’intégrisme redneck du Sud des États-Unis, il ne parle pas contre ma foi : ce n’est pas ma foi.

2. Donc, si on veut apprendre la façon de penser de l’autre, il faut apprendre la religion de l’autre. Voilà, à peu près 90% des athées militants vont baisser les bras face à cette suggestion parce qu’ils ne veulent rien savoir de la religion. Ils sont orgueilleux. Pour eux-autres, c’est un paquet de conneries. Ils veulent passer pour des savants sans avoir à travailler pour mériter cette réputation. Ils veulent gagner la bataille en toute paresse intellectuelle, donc ils se servent de la moquerie au lieu des connaissances. Mais c’est nous-autres les religieux qui sont ignorants!

3. Pour apprendre la foi catholique, il faut commencer par le résumé de la foi catholique, le Catéchisme de l’Église catholique. Lire la Bible d’un bout à l’autre ne sert à rien si tu ne comprends pas l’approche catholique à la Révélation. Ça serait bon aussi d’apprendre comment les catholiques répondent aux objections des athées. Donc il serait bon de lire au sujet de l’apologétique catholique.

Voilà, ces conseils me semblent de toute évidence. Quand on veut vraiment gagner un débat, on apprend tout ce que l’autre pourrait dire, et comment répondre. Mais le commun des athées militants n’ont rien fait de ça. D’une manière, c’est un peu à cause de l’ignorance des chrétiens qu’ils sont capables de véhiculer autant de bêtises et avancer autant d’arguments fallacieux (et aussi la timidité des chrétiens). Il ne faut pas avoir peur de confronter les militants athées et exposer leur attitude anti-intellectuelle.

Aucun commentaire: