10 mars 2014

Le modernisme est le problème: le traditionalisme radical n'est pas la solution

J'ai rien contre la messe Tridentine.

J'ai rien contre un conservatisme liturgique.

La liturgie, ce n'est pas mon "bag".

Moi que la liturgie soit en français ou en latin, je me fie aux décisions du Magistère, même si j'ai mes préférences.

Il en reste: Je déteste le modernisme.


Ça inclut ce que j'appelle "le modernisme par omission."

Il y a beaucoup de prêtres qui semblent orthodoxes: ils n'adhèrent à aucune doctrine hérétique (du moins publiquement).

Mais ils évitent de prêcher des doctrines politically incorrect ou qui d'une manière ou d'une autre va "blesser" les fidèles.

Mais la solution au modernisme n'est pas revenir au 19e siècle.

Et c'est là où le bât blesse.

On n'est plus au 19e siècle.

On a beau répéter Grégoire XVI sur la "liberté de religion" (toujours mal interprêtée par les radtrad, mais enfin).

On est au 21ème. On doit confronter les gens du 21ème et communiquer d'une manière à ce qu'ils comprennent.

Si on est pour dire des choses sans se faire comprendre, c'est peine perdue.

On doit aussi réaliser que ce monde est endurci par le péché. Quand on martèle notre message plus fort, on endurcit les coeurs encore plus.

C'est pour ça qu'on a besoin d'une approche pastorale.

Une approche qui montre la valeur de l'individu pécheur.

Bien oui ça peut être un grand pécheur, bien oui il est peut-être hérétique, etc, mais il y a bien du monde qui ne se convertiront pas s'ils ne savent pas qu'ils sont aimés.

Je sais que présenter la Vérité est une forme d'amour, mais eux ils ne savent pas ça.

Leurs coeurs doivent être ouverts avant leurs esprits.

Je comprends qu'une personne logique devrait raisonner avec leur tête, mais la grande majorité des gens ne sont pas des êtres "logiques", c'est-à-dire qui raisonnent primordialement avec leur tête et non leurs émotions.

Pis c'est correct! Dieu nous a fait comme ça.

Le traditionalisme radical est incapable d'atteindre aux gens parce qu'il vit dans le passé.

On a juste à regarder leur langage, leur imagerie, leur théologie pour savoir que c'est vrai.

Ils sont incapables de développer leur théologie.

L'Église a toujours trouvé normal que la théologie, la doctrine se "développe".

Mais les radicaux sont incapables de rien de nouveau. Sont encore en train de combattre les batailles du passé.

Les radtrad sont figés.

Le passé c'est comme un fétiche pour eux.

Vous m'allez me dire que la Vérité n'a pas d'âge. Que ce qui était vrai il y a 100 ans, c'est vrai aujourd'hui, etc.

Oui, ça reste vrai, mais la doctrine se développe. La pastorale se développe.

Les radtrad sont pas capables de sortir de leur carcan. C'est comme les Québécois qui se fixent sur la bataille de 1759 parce qu'ils ont cette espèce de bôbô qui leur dérange, pis ils ne sont pas capable de voir autre chose à cause de ces maudits anglais. Les relations entre les français et les anglais ont évolué, mais on continue de traiter les anglais comme le démon.

Avec les radtrad, le bôbô c'est Vatican II.

Ce n'est pas parce c'est baroque que c'est plus saint.

Jésus n'est pas mort pour une liturgie. Il est mort pour les hommes. Donc ça devrait être ÇA la "fixation" des catholiques, pas si la messe est en Latin, si la messe a suivi toutes les rubriques.

Et je dis ça en détestant les pratiques contemporaines.

Si les orthodoxes veulent combattre pour l'orthodoxie, il faut le faire à la manière du 21ème siècle.

Remarque, je ne dis pas de renier la vérité.

Je dis qu'il faut faire la part des choses et regarder la réalité en face. La liturgie a son importance, mais ce n'est pas le be-all end-all de la vie catholique. Ce n'est pas pour ça le Christ est mort.

Si on est pour atteindre le public en général, toujours se fixer sur les images et le langage baroque ne marchera pas. (Je ne dis pas de jamais en  employer-- j'aime ces images, mais il faut réaliser que ces images et ce langage communique un esprit démodé et n'attirera pas un grand public.)

Si on est pour sauver des âmes, il faut être un peu moins "autoréférentiel", comme dit le pape. Oui, combattez pour une meilleure liturgie, combattez pour l'orthodoxie, mais c'est pas ça notre but. Le but c'est le salut des âmes. On ne sauve pas en refusant de prendre en compte l'esprit des gens.







Aucun commentaire: