4 novembre 2013

Le Québec: Inculte en religion et fier de l'être!

Normalement, quand on ne connaît pas un sujet, on n'avance pas un avis là-dessus.

Comme moi, je ne connais pas le hockey. Alors je ne m'aventure pas sur ce sujet.

C'est le gros bon sens.

Mais lorsqu'on parle de religion, et surtout de la foi catholique, ce gros bon sens prend le bord.


Le niveau de la discussion plonge très vite.

Prenons comme exemple cet échange de commentaires sur le site de le Devoir.



Les chrétiens sont des citoyens à part entière, sans doute...


...par contre, le christianisme n'a pas à régenter la vie de tout le monde. Une religion n'engage que ceux qui y croient ; n'étant basée sur rien de solide, étant au contraire basée sur la foi, c'est-à-dire une croyance gratuite, aveugle, elle ne peut servir de fondement à des règles s'appliquant à tout le monde. C'est probablement l'idée que le christianisme serve de base à des lois s'appliquant à tous les Canadiens qui a suscité des réactions, et non le fait que des citoyens canadiens qui sont chrétiens se prononcent sur un débat de société.

  Réponse:

Est-ce là toute votre culture religieuse?
L'anthropologie, l'archéologie, l'histoire... vous connaissez?

Sur quoi pensez-vous qu'on se soit basé pour écrire la Charte des Droits et Libertés? Sur un traité d'astrologie aztèque?

Et voilà la descente finale:

L'immaculée conception, la résurrection, la montée au ciel, l'envoyé de dieu sur terre, la création de l'humain et de l'univers par une divinité, les miracles, une divinité qui donne ses tables de loi à Moïse, etc, etc. Faut avoir une sacrée dose de crédulité pour croire à tout ça. En effet, pour moi, tout ça repose sur une croyance aveugle et gratuite.


"C'est un paquet de conte de fées!!!!"

L'histoire intellectuelle du christianisme balayée de côté par une phrase réductrice et sans fondement.

Comme si les chrétiens n'avaient jamais confrontés ces mêmes objections.

On fait l'amalgame du raisonnement -- sans appel à la Révélation -- avec les dogmes de l'Église et voilà le tour est joué on peut tout écarter l'argumentation sans considération.

C'est de la religion, ça compte pas!


Les québécois font pratiquement exprès pour ne pas faire la distinction entre un argument basé sur la raison qui correspond à une croyance religieuse, et une révélation.

Ils ne sont pas capables de faire la distinction.

Premièrement, parce qu'ils n'ont pas de culture religieuse. Au Québec, on lit la Bible sans instruction pis on pense savoir tout sur la religion catholique.

Deuxièmement parce qu'on ne croit plus à la raison.

Au Québec, la raison se résume par les sentiments et la volonté. On commence par des axiomes-- sans qu'on soit conscient de ses fondements intellectuels, mais n'empêche. De ces prémisses on se constuit un système de droits  et de morale basé sur notre propre volonté et notre propre définition.

Tout est sujet à une rédéfinition selon le "progrès", le "changement", "l'évolution de la société" -- en fait, la volonté.

On définit le mots selon ce qui peut nous servir, et non pas selon leur véritable sens.

En fait, le Québec vit sans esprit critique tout en pensant qu'en condamnant la religion, elle en fait preuve, par c'est un paquet de contes de fée comme tout le monde sait!

St. Thomas d'Aquin, parmi d'autres, a fait l'examen des principes de la raison, de la vérité, de la logique, de la Révélation, de A à Z.

Sa pensée est tellement complexe et nuancée que le Québécois moyen n'est pas capable de le lire sans aide.

Mais lui, St. Thomas, c'est un naïf. Il n'a rien compris, malgré tout avoir examiné et scruté sous la loupe de la logique.

Je peux comprendre que certains sont en désaccord avec Thomas d'Aquin et les autres grands esprits du Christianisme.

Mais il y a un désaccord basé sur la connaisssance de la chose et le désaccord basé sur les préjugés et l'ignorance. Quand on balaye les arguments catholiques sur la base de la raison sans même connaître l'histoire intellectuelle occidentale, mettons c'est ironique.

La plupart du temps, on peut ben voir dans les commentaire contre les religieux si la personne a la moindre idée de quoi qu'elle parle. Quand on ne sait même pas que la foi catholique fait la distinction entre foi et raison et qu'on ne veut pas le savoir, c'est qu'on ne veut pas baser nos opinions sur des connaissances, mais sur des préjugés.

Comme ça, le Québec est très crédule en matière de religion. Crédule, inculte et fier de l'être.


Aucun commentaire: