29 octobre 2013

Le Double Discours de la Religion au Québec

La manchette:


Mourir dans la dignité - L’influence discrète de l’Opus Dei


Ottawa — L’Opus Dei, cette organisation ultracatholique et ultrasecrète rendue sombrement célèbre par le best-seller Da Vinci Code, est derrière au moins six médecins ou individus qui se sont déplacés à Québec pour dire leur désaccord relativement au projet de loi sur l’aide médicale à mourir. Ce groupe religieux, qui ne compte que 210 membres au Québec, est représenté de manière disproportionnée dans les rangs des opposants.

Grâce à divers recoupements, Le Devoir a pu confirmer les allégeances à la prélature de l’Opus Dei des médecins Catherine Ferrier et José Morais, ainsi que de Silvia Ugolini, Inés Maria Tillard et Nicole Charbonneau Barron. Une sixième personne, Théa Stoina, a des affinités avec le groupe.

Garde ta religion chez-vous!

C'est ce qu'on dit aux pratiquants.

C'est une affaire privée, personnelle.

Jusqu'à ce que des pratiquants s'expriment. Sans dévoiler leur affiliation religieuse.

Aha! Maintentant ce n'est plus une affaire privée.

C'est public.

C'est la dictature du relativisme. Comme le pape François a dit, il se résume par l'expression "taisez-vous" ou "Ne vous en mêlez pas".

Pourtant, on ne scrute pas à la loupe les supproteurs de l'euthanasie.

Eux-autres, y sont pas épeurants.

Ils soutiennent les valeurs québécoises.

Tsé, les valeurs québécoises que tout bon québécois doit appuyer à défaut de devenir un mauvais québécois?

Le moment qu'on dévoile qu'un groupe ne soutient pas les valeurs québécoises, leurs arguments n'ont plus de poids. Par défaut.

Au Québec, le messager est plus important que l'argument.

Quand un argument vient d'un Anglophone, d'un croyant, ou d'un fédéraliste, automatiquement, sa cause perd des plumes. D'avance.

Parce qu'au Québec, il faut  être d'accord avec la bonne gang. Parce que si la bonne gang pense comme ça, ça doit être parce que c'est vrai.

C'est comme ça que ça raisonne au Québec.

Je n'ai jamais vu une population aussi mouton.

Très peu de capacité de penser de façon indépendante.

Quand on vote sur l'avortement c'est 125-0.

On va avoir un vote sur l'euthanasie, je crois ça va être à l'unanimité.

Personne ne peut être en désaccord.

Les partis politiques regardent les sondages, et ils interdisent leur membres de voter leur conscience individuelle. Il ne faut surtout pas s'opposer au consensus québécois pis perdre ses éléctions.

Mais la religion, c'est la pire des brainwash. Quand on est croyant, on subi un lavage de cerveau comme dans les sectes. On devient complètement incapable d'exercer l'esprit critique.

Une chance qu'on est sorti de la Grande Noirceur. Maintenant on est libre de penser ce qu'on veut!


 




2 commentaires:

Le Gentil Astineux a dit...

Mme Fortin,
Vous avez du vous apercevoir que le message le plus consulté est devenu subitement celui concernant l'Abbé Gravel. Savez-vous pourquoi ?

SVP, voulez-vous enlever cet irritant qui demande à vos lecteurs de prouver qu'ils ne sont pas des robots.
Vous auriez beaucoup plus de commentaires, car quand il faut se reprendre 2 ou 4 fois avant de pouvoir poster son message, on a tendance à ne pas revenir.

Suzanne F. a dit...

J'attends votre réponse concernant le billet sur l'Abbé Gravel.

Je suis désolée concernant le filtre de spam. Comme je n'ai déjà pas beaucoup de commentaires, je ne m'occupe pas de cette section.