17 mai 2013

Texas: Des anciens employés dénoncent un avorteur pour avoir tué des nouveau-nés...

En leur tordant le cou.

Les photos soumises dans l'article sont très dérangeantes, je vous avertis.

Souvenez-vous du nom de Douglas Karpen. Vous allez en entendre parler.

Il était sous enquête par le collège des médecins de Texas après des plaintes venant des ex-employés, mais tout à coup l'enquête n'a "rien trouvé."

 Ça fait penser au cas Gosnell, où les autorités étaient réticentes de poser pied dans sa clinique parce qu'il ne voulait pas se mêler dans le débat sur l'avortement.

En plus de meurtre, il est accusé de

  • Échographies douteuses -- pour donner un âge plus jeune aux foetus (à cause des limites de gestation sur l'avortement) ou plus vieux (pour extraire plus d'argent

  • Factuation frauduleuse

  • Stérilisation inadéquate

  • Employés non-qualifiés

  • Avortements tardifs après 28 semains. (La limite au Texas est de 24 semaines).

  • Cacher des livres de bord mal remplis

  • Attouchements sexuels

  • Harcèlement sexuel

On pensait que Kermit Gosnell était l'exception. Mais de plus en plus qu'on voit que la pratique de l'avortement, étant en soi meurtrière, promouvoie l'attitude que la vie est disposable, même la vie des nouveau-nés.

Aucun commentaire: