2 avril 2013

Mère Teresa: Une sainte diffamée

 Un article dans First Things est venu à la défense de Mère Teresa, refutant un certain nombre d'accusations portée dans une étude faite par des chercheurs québécois.

Cette étude était une revue de la littérature concernant Mère Teresa. Il n'y avait pas d'enquête en tant que telle. Les articles sous examen ont plus ou moins répeté les accusations de Christopher Hitchens. Les chercheurs les ont repris sans même avoir évalué leur fondement. Ils n'ont interviewé aucune personne ayant contact avec elle ou son oeuvre.

Selon l'article dans First Things, Hitchens lui-même n'a fait aucun entrevue avec les patients ou le personnel pour son documentaire, Hell's Angel, qui a lancé cette mode de noircir la réputation de Mère Teresa.
  
L'auteur de l'article a recours à plusieurs personnages connaissant assez bien l'oeuvre du missionnaire. Par exemple, l'abbé Peter Gumpel, qui fait partie de la Congregation pour la cause des saints. D'après lui, beaucoup ne comprennent pas que le charisme de Mère Teresa n'était pas de soigner des malades; il existe beaucoup d'ordres religieux qui font ça. Son principal objectif était de recueillir les mourrants dans la rue; des mourrants qui n'avaient aucune chance de survie, et qui risquaient de finir leurs jours abandonnés comme des déchets. Il nie que Mère Teresa refusait des soins médicaux ou à ses patients. Il met en garde contre des récits de personnages anti-catholiques ou d'ancien travailleurs mécontents.

En ce qui concerne les énormes sommes d'argent collectées, il dit que la Bienheureuse en aurait beaucoup donné au Saint-Siège, qui ensuite l'a redistribué à ses hôpitaux et ses oeuvres charitables.

Il y a d'autres anecdotes d'intérêt. Tout ça pour dire que la diffamation de Mère Teresa est basée sur une compréhension superficielle et souvent erronée de son oeuvre.




Aucun commentaire: