3 avril 2013

Il entre chez les moines

J'étais contente de lire la manchette.


Mais je trouvais l'article un peu superficiel.

On raccontait l'expérience du bonhomme et ses sentiments.

Mais on n'osait pas entrer trop trop dans le sujet de la foi et da religion.

Qu'est-ce qui le poussait à adopter la foi?

Tsé, avant de courir il faut marcher. À quatres pattes.

Il n'y avait aucune curioisité concernant sa façon d'aborder le sujet?

Partir de l'incroyance pour aboutir au monastère en moins de quatre ans, c'est la vitesse éclaire pour un cheminement religieux.

Est-ce qu'il vraiment catholique, mi-catholique, ou est-ce qu'il fait un trippe de recherche intérieur?

On n'a pas vraiment le sens de l'homme.

Mais je suis moins préoccupée par lui et sa foi, que le manque d'intérêt pour la chose religieuse par la presse. Et quand je parle de la "chose", je ne parle pas de ce qui est superficiel ou de psychologique-- les choses que la personne moyenne peut s'apprivoiser à sa manière. Je parle des croyances distinctement catholique. Est-ce qu'il croit à la résurrection? La Vierge Marie? L'enfer? L'infaillibilité papale, la transubstantion et ainsi de suite?

Je ne m'attendais pas à une apologie. Mais quand-même. Comment est-ce qu'il s'est reconcilier avec ces croyances, si, finalement, il a accepté la véritable foi catholique?

Pour moi c'est ça la vraie histoire. Rentrer chez les moines. Ça fait une histoire intéressante. Mais c'est juste ça. Ça n'explique vraiment comment il est en arrivé là. Je pense que le journaliste moyen s'en fout finalement.

Aucun commentaire: