2 mars 2013

Vous me croyez homophobe? Je m'en fous!

Aujourd'hui on parle d'accusations d'homophobie, de sexisme, racisme, fascisme, etc. sur plusieurs blogues incluant celui-ci.

La seule réponse qu'on puisse donner aux gens qui dénoncent tout cela: je m'en fous!

Le moment que vous essayez d'expliquer mais je ne suis pas homophobe, j'aime le pécheur, mais pas le péché vous essayez d'argumenter selon leurs prémisses.

Mais leurs prémisses sont erronés. Alors peine perdue.

De plus, expliquer qu'on n'est pas homophobe, c'est leur donner du pouvoir; c'est dire que leur estime a de l'importance, et qu'on ne veut pas la perdre.

Pourquoi on s'inquiète der ça?

On devrait s'en foutre et leur dire: Votre mépris nous dérange pas. Votre approbation n'a pas de valeur!

Le moment qu'on s'en fout de leur étiquettes, elles perdent leur force.

Et s'ils objectent "mais votre religion est supposée être celle de l'amour! " etc, répondez: on rejette votre définition de l'amour et de la haine.

Ne leur cédez pas le terrain.

Tournez l'argument contre eux: c'est eux qui ont tort sur ces choses!

Lorsqu'on agit en chrétien, avec toute la douceur et le souci qu'on doit montrer, les gens vont bien voir que les gauchistes exaggèrent (c'est le moins qu'on puissent dire).





1 commentaire:

frédéric des grands boulevards a dit...

"foutre" plusieurs fois dans le même article, c'est quand même un comble, quand on parle et critique l'(homo) sexualité... et c'est très grossier, non?