18 février 2013

Twitter: Mode de fonctionnement pour les catholiques

Suite à mon billet sur la nécessité de combattre la cathophobie, une commentatrice a demandé ce qu’on devrait faire pour contrer les mensonges, compte tenu de notre faiblesse dans les média?

Ma réponse: il faut se bâtir une présence sur les média sociaux et les blogues.

Je ne réduis pas la solution à ça. Mais il faut commencer à quelque part.

Le réseautage est clé. Difficile de persévérer lorsqu'on se sente seule. Et on est plus pris au sérieux lorsqu'on est épaulé par des alliés.
 Il faut aussi se parler entre nous pour faire bouillonner les idées.

C’est l’effort collectif et consistent sur une longue durée qui porte fruit.

J’ai choisi de parler de Twitter parce que c’est un média social facile. Ça ne prend pas beaucoup d’intuition pour s’engager.

Alors, comment ça marche?

Globalement ce qu’on essaie de faire sur Twitter c’est de trouver des bons liens ou des messages intéressants, les commenter, les retweeter (c-à-d les rediffuser) et, idéalement, lancer une discussion ou un débat.

Sur le coup ça sembe difficile et même futile. Au début son lectorat-- c-à-d le nombre de suiveurs-- est tellement petit que ça n’a pas l’air à donner grand chose.

Le truc-- et porter bien attention-- c’est de le faire constamment sur une longue durée, et d’ajouter les bon hashtags et d’être prêt à répondre calmement au commentataires.

Si vous êtes faites ceci, vos interventions porteront fruit à la longue.

Les gens ne conformeront pas nécessairement à votre opinion, mais par votre influence, leurs pensées rapprocheront les vôtres. Est c’est ça l’objectif.

Alors, comment faire?

1. Suivre les bon comptes


Qu’est-ce qu’un bon compte?

Un bon compte n’est pas nécessairement celui qui est 100% d’accord avec vous. C’est un compte d’une personne qui a des affinités avec vous: pro-vie, droitiste, militant pro-famille, chrétien, etc.

C’est aussi des comptes d’actualité sur des sujets qui sont susceptibles à parler des sujets reliés à la foi catholique-- peut être politique, religieux, sociologique, médical (pour les pro-vie) et ainsi de suite.

Il est aussi désirable de suivre ceux qui réagissent à vos liens et les retweetent. Ceci vous aidera à obtenir une plus grande couverture.

2. Tweeter des messages intéressants.


Un message intéressant peut être une manchette et un lien à un article ou un site web.

Ou ça peut être un éditorial, une pensée, un verset biblique.

Quelque chose qui vous rejoint au moment et qui est porté à toucher votre lectorat.

Par exemple, on parle beaucoup du prochain conclave. Alors, on peut publier un lien à un article, ou émettre son opinion sur le choix du pape, ou réagir aux mensonges dans les média.

3. Ajouter un hashtag pertinent


Exemples:

#catholique
#ivg
#avortement
#polcan
#polqc
#rlq
#jesus
#provie

Ces hashtags sont lus par des gens hors de votre lectorat, et donc constitut un moyen précieux de rejoindre un public hors de vos réseaux.

Porter attention aux hashtags lorsque vous lisiez vos tweets. C'est le meilleur moyen de les découvrir.

4. Retweeter les tweets intéressants des autres.


Les gens aiment se faire reconnaître. Ça augmente les chances qu'on se rappelle de vous.

5. Être prêt à discuter et à débattre


Peut-être l'étape la plus importante.

On attire la réaction d'opposants en publiant un lien ou un commentaire avec le bon hashtag.

On peut ajouter deux ou trois hashtags. Officiellement, twitter ne permet pas qu'on en ajoute trop de hashtags, mais cette règle est régulièrement ignorée.

Cependant, il en reste qu'on peut avoir son compte suspendu pour abus des hashtags. Les gauchistes ont la manie de porter plainte et twitter a la réputation d'être biaisée contre les gens conservateurs.

Lorsqu'on discute sur Twitter, le but n'est pas de convaincre son interlocuteur. Le but c'est de se faire lire par d'autres. Répondre à ses critiques, c'est le moyen pour transmettre des faits et d'arguments que votre lectorat n'a peut-être jamais lu ailleurs. Alors, si on rencontre un athée enragée, il ne faut pas s'en faire s'il n'accepte rien de ce qu'on dit. Il faut tout simplement répondre selon la logique et les faits.

J'insiste sur la logique et les faits, parce que rien d'autre n'est important. J'évite de faire l'inquisition sur sa personne et sur sa vie offline. Et surtout, ne pas insulter. Les gens respectent le calme et la politesse face à la colère et l'abus. C'est votre lectorat que vous essayez de persuader, pas lui, alors qu'il vous traite de tous les noms n'a pas d'importance. Il n'est pas nécessaire de tolérer de l'abus, mais si on est capable de persévérer et écrire intelligemment, on sera plus capable de faire passer notre message.

Ce sont ces discussions qui sont les plus aptes à répandre les idées catholiques, surtout si on ajoute un hashtag à notre réponse. Les gens lisent ces messages et les retweetent.

Si on suit ces conseils à chaque jour, à la longue, on va finir par influencer l'opinion publique.

Il ne s'agit pas de changer le paysage politique du jour au lendemain, mais de faire notre petite part. En fait, il n'est pas nécessaire d'être très nombreux pour avoir une présence sur twitter. Il s'agit simplement d'être constant.

Et concernant les débats: Si on fait trop de provocation sur twitter et qu'on se fasse "bloquer" par trop de comptes-- surtout des comptes qu'on ne suit pas, on peut se faire suspendre notre compte. Alors j'ai tendance à laisser les critiques venir à moi. Le moyen le plus sûre c'est de suivre la personne avec qui on fait le débat. Si vous vous suivez mutuellement (parce que lui non plus ne veut pas faire suspendre son compte), il n'y aura pas de problème.

Voici quelques tweetos utiles:

Catholiques ou pro-vie:

Michel Janva
Jeanne Smits
Jasmin Lemieux-Lefebvre
Campagne Québec-Vie
Affreux Droitisant
GentilAstineux
Valérie Pillon
Aquinus
Frantz Toussaint
ripostecatholiq
JesusRedempteur
do_marie
Zenit Francais
EricToutCourt

Droitistes:

Jeff Plante
Volontariste
Antagoniste_net
Eric Lavoie
ReseauAntiSpin
PatlePresDesPP
LibDexpression

Goupillon n'est pas droitiste, mais diffuse souvent des articles concernant l'Église catholique.

Aucun commentaire: