14 février 2013

Est-ce que les femmes sont capables de faire face à la vérité sur l'avortement?

Foetus jumeaux au 1er trimestre
Cet article décrit les démarches que l'auteure était obligées à entreprendre pour avoir accès à l'IVG médicamenteuse:

Tous les dysfonctionnements sont-ils le résultats des pressions des anti-IVG ? Sinon comment expliquer le manque d’informations accessibles et claires sur l’IVG ?

Si on est pour offrir de l'information, ne devrait-on pas offrir l'information au complet?


La madame n'avait pas l'air de se soucier des conséquences possibles d'un avortement. Elle voulait un résultat-- ne pas être enceinte-- et les avertissements des professionnels de la santé n'avaient aucun poids dans sa décision.

Si on est pour exiger de l'information complète sur l'IVG, c'est injuste d'être aussi sélectif. Déjà, j'ai l'impression que c'est mal parti pour la madame. Elle aimait son enfant, et, au fonds, elle le voulait, mais ne se sentait pas capable de mener la grossesse à terme.

D'après moi, elle est à risque de faire une grosses dépression. Je me demande même si cet article était un exercice d'auto-justification en quelque sorte.

Si on veut être renseigné sur l'avortement, me semble que toutes les données devraient être disponibles.

Incluant ce que l'IVG fait à un foetus.

Les millitants de l'IVG s'objectent à ça. On ne fait pas de portraits d'autres chirugies.

Le problème, c'est que le sort de l'embryon peut souvent jouer dans la décision d'avorter ou non.

Il est fort possible qu'une femme décide de ne pas avorter afin de ne pas vouloir tuer un être humain.

Est-ce que la femme a droit à toutes les informations ou non?

Mais les féministes ne le permettraient jamais. Parce que du moment qu'on prenne en considération le sort du foetus, on commence à remettre en question l'avortement.

Pas nécessairement sa légalité. Mais sa fonction comme une opération libératrice pour la femme.

Si la femme soit prendre en considération le bien-être du foetus, elle ne pense plus qu'à elle-même.

Et c'est ça qui enrage les féministes. Parce que ce soucie de la femme pour les enfants empêche le progrès des femmes collectivement, ce qui est la préoccupation dominante des féministes.

Elles ont beau dire qu'elles respectent le choix des femmes. Mais les féministes veulent influencer cette décision en assurant que les femmes n'ont pas accès aux images du foetus parce que ces données peuvent influencer la femme, peuvent lui faire sentir qu'elle ne devrait pas, peuvent lui faire sentir de la culpabilité.

Comme si tout ça justifiait qu'on garde la femme ignorante!

Des informations peuvent avoir toutes sortes d'effets sur une personne. Mais ça ne justifie pas qu'on les cache. Je me rappelle quand je suis allée me faire opérer mes yeux au laser, je ne voulais vraiment pas connaître le processus, mais ils m'ont forcé d'écouter, pour que je puisse donner mon plein consentement. C'était pénible pour moi, mais je ne pouvais pas dire que j'étais ignorante en entrant à la salle d'opération.

Pourquoi qu'on essaie de toujours "protéger" la femme des faits? Ne sont-elles pas assez adultes d'y faire face?

Aucun commentaire: