23 octobre 2012

Quels crimes ont commis ces "criminelles" pro-vie?

Plusieurs journalistes s'indignent face à l'accord de Médailles du Jubilée aux activists pro-vie Mary Wagner et Linda Gibbons. On les caractérise comme des criminelles.

Comme si la désobéissance civile avait la même qualité que voler ou tuer.

L'histoire de Linda Gibbons est assez bien connue chez les pro-vie anglo-canadiens. Dans les années 70, juste après la légalisation de l'avortement au Canada, Linda Gibbons a terminé une grossesse, et a souffert toutes les séquelles psychologiques qui peuvent suivre.

Alors, suite à une conversion et une guérison, elle décidait d'offrir de l'aide aux femmes qui se présentaient aux cliniques. En 1994, le gouvernment de Bob Rae en Ontario a obtenu une injonction supposément temporaire qui interdisait toute manifestation devant certaines cliniques torontoises. Linda Gibbons a violé ces injonctions à plusieurs reprises pour venir en aide aux femmes. Les injonctions avaient comme objet la prévention de la violence, mais elle a eu comme effet de supprimer la libre expression. Voici un vidéo qui documente une arrestation lors d'une violation de cette injonction. Remarque le comportement pacific de Linda Gibbons, comparé à l'aggressivité démontrée par la police. Avait-t-on vraiment besoin de plusieur policiers pour arrêter cette vieille dame?



Linda Gibbons a passé une dizaine d'années en prison pour ses activités pacifiques. Imagine, on emprisonne pour avoir porté une pancarte devant une clinique d'avortement. C'est grotesque!

Quant à Mary Wagner, elle aussi essaie d'interpeller les femmes avant qu'elles avortent. Elle entre dans les cliniques d'avortement pour offrir de l'aide. Elle est, en quelque sorte, en début de carrière. Bien qu'on peut être en désaccord avec ses tactiques, il ne s'agit pas d'une personne violente, mais plutôt d'une jeunne femme bien intentionnée, qui ne cherche à aider les femmes qui veulent autre chose que d'avorter.

Voilà les femmes qu'on a déclarées "criminelles" -- des femmes qui ne veulent pas faire du mal à qui que ce soit, qui ne recherchent pas leur propre gain, mais qui veulent sauver des vies.

Ça démontre que la cause de l'avortement ne peut pas gagner sans les mensonges. Si on savait tout ce qui concernerait l'avortement, il n'aurait pas la cote, c'est le moins qu'on puisse dire.

Aucun commentaire: