17 septembre 2012

Le Barreau du Québec contourne la question principale: l'humanité du foetus

Le Barreau du Québec s'oppose à la redéfiniton du statut du foetus, et donc à la Motion M-312.

Mais il n'explique pas pourquoi le foetus n'aurait pas le statut d'un être humain.

Au lieu de répondre à la question soulevée par la motion M-312, il passe complètement à côté.

C'est la même chose pour tous les opposants de M-312.



Ils ne disent pas: M-312 ne devrait pas passer parce que le foetus n'est en aucun sens un être humain.

Ils s'opposent à M-312 parce que les conséquences possibles, lointaines et hypothètiques d'une telle motion peut mèner à des conséquences indésirables.

En d'autres mots, quelque soit la vérité sur le statut du foetus, on s'en fout, le seul intérêt qui compte est celui de la femme.

Imagine si on avait argumenter de la même façon à l'époque esclavagiste aux États-Unis:

On s'oppose à l'examen de la question de l'humanité des Noirs, parce qu'on craint une remise en question du droit à la propriété (et donc à la possession d'esclaves) des Blancs.

On essaie de distraire les lecteurs de la substance de la question, en assumant que le foetus n'est pas un être humain, mais en refusant de défendre cette thèse, qui au centre de la motion.

C'est un exercice de malhonnêté intellectuel.

D'autant plus que le foetus est un être humain dans des cas de successions s'il est né vivant.

Sa naissance confère de façon magique le statut d'être humain avant sa naissance.

Génial, eh?

 D'ailleurs, les avocats ici ne sont pas complètement honnêtes. La décision Morgentaler a renvoyé la question de l'avortement au Parlement, et a donné le droit au Parlementaire de légiférer sur la question pour protéger la vie foetale, du moins aux étapes supérieures de la grossesse.
Mais ce qui est positif dans ce communiqué, c'est qu'il dit que si le statut du foetus change, ce changement doit faire l'objet d'un débat en profondeur.

Un débat sur le statut du foetus? Je l'accueille avec enthousiasme.

Aucun commentaire: