11 septembre 2012

Avortement: Les sentiments sont plus importants que la vie humaine

Un gynécologue chillien qui veut dépénaliser l'avortement:

Beaucoup de gens ici, pensent que lorsque les femmes parlent d’avortement thérapeutique, il s’agit de supprimer un bébé tout rond, tout beau, tout sain. Ils sont complètement désinformés sur ce que sont les malformations incompatibles avec la vie. C’est la raison pour laquelle j’ai fait cette exposition où je montre ce que sont les malformations. Il suffit de voir ce qu’est une anencéphalie ou encore le syndrome de Potter (absence totale de reins), la trisomie 13 et la 18… toutes incompatibles avec la vie, pour comprendre qu’on ne peut pas obliger à mener de telles grossesses jusqu’au bout.

Obliger une femme à terminer une grossesse malgré ce genre de maladie, sachant que le bébé va mourir, c’est une véritable torture. Et la torture n’est pas esthétique.

Donc résumons.

La douleur psychologique de la femme justifie qu'on supprime la vie d'un être humain.

La vie d'un handicapé grave vaut moins que celle d'un bébé "tout rond".

La laideur de l'handicap, sa gravité fait en sorte que cet enfant n'a pas le droit à la vie.

Et, passer à travers une situation difficile c'est de la torture, mais être découpé ou se faire injecter un poison au coeur ce ne l'est pas.

Comme la gauche ne croit pas en des vérités absolues, ce qu'on ressente c'est vrai, hormis toute autre considération objective. Comme ça, on peut facilement manipuler le sens des mots.

 Mais remarque bin le non-dit.

Si la douleur psychologique justifie qu'on enlève la vie d'un être handicapé, pourquoi est-ce que ça ne justifierait pas l'avortement dans le cas où le foetus est en santé?

Voyez comment ça progresse? Une fois qu'on dépénalise l'avortement dans un cas, on cherche à le dépénaliser dans tous les cas.

La vie de tous les êtres humains doit être respectée. Point.

La douleur psychologique, ça se traite. L'existence d'un être humain n'est pas la cause de son drame. C'est sa façon de réagir qui est en cause.

Alors il faut changer sa façon de penser, pas mettre fin à une vie.

Aucun commentaire: