25 juin 2012

Un ancien député péquiste veut fonder un parti pro-vie

Jean-Guy Mercier estime qu'il n'y a pas eu de véritable débat politique autour de la question du suicide assisté, question qui est, selon lui, intimement liée au droit à l'avortement.

«J'ai été insulté de voir l'unanimité de l'Assemblée nationale autour de la question de l'euthanasie. Il n'y a pas de consensus social sur cette question», lance-t-il.

Les élus québécois auraient pris cette décision selon lui, car les Québécois sont «habitués à la mort» en raison des avortements qui sont pratiqués.

Entièrement d'accord.

Les Québécois votent par consensus.

S'ils croient que c'est le consensus, bin...c'est le consensus.

Il n'y a pas de réflexion, pas de débat.

J'aimerais bien appuyer M. Mercier. Il le mérite.

Je vous conseille de diffuser cet article par vos comptes de médias sociaux

Aucun commentaire: