5 juin 2012

La droite québécoise "manque d'empathie"

En quelque sorte, c'est un discours un peu émotionnel:

Là où le bât blesse, c'est quand je vois que la droite québécoise est incapable de faire cette distinction. Qu'elle se borne à tenir un discours paternaliste et hautement individualiste. La droite québécoise manque foncièrement d'empathie et préfère l'antagonisme face à un mouvement qu'elle identifie comme ennemi.

Les étudiants n'ont pas que des bonnes idées, mais ils ont le mérite que leur vision égalitaire est beaucoup plus intéressante que la droite individualiste qui leur demande de faire leur juste part. Une droite incapable de se mettre dans la peau de ceux qui veulent prendre leur place et qui ne veulent pas se laisser imposer une vision réductrice de leur génération.

Cependant...

Il met le doigt sur un problème fondamental de la droite québécoise.

La droite québécoise, en général, possède une pensée étatiste. Autant que les gauchistes, leurs solutions aux problèmes se résument à se concentrer sur les mésures gouvernementales. Comme leur focus c'est le gouvernement, la grande majorité de leur engagement c'est de parler de solutions fiscales, réglementaires et législatives. Le jeu électoraliste est alors grande préoccupation.

C'est contradictoire de prôner l'engagement privé sans, soi-même, contribuer aux solutions.

Alors, ce que les droitistes ont de besoin, c'est de l'engagement social.

Pas dans le réseau de groupes ONG tels qu'il est maintenant tricoté. Impossible de s'opposer aux subventions gouvernementales dans un tel contexte. C'est gauchiste de mur à mur.

Ce que les droitistes ont besoin de faire, c'est de mettre en oeuvre leurs solutions aux problèmes: créer leur propres organismes, leurs réseau de distribution de fonds, etc.

C'est difficile parce que l'intervention étatiste enlève la justification de l'engagement privé. Si l'État donne de la manne aux étudiants en forme de prêts et bourses, pourquoi s'engager pour aider les étudiants? Pas besoin d'aider les étudiants! Le gouvernement le fait à ta place.

C'est comme ça que l'étatisme renforce l'égoïsme. Pas besoin d'aider les autres! Ça encourage le désengagement social.

Alors, la droite doit commencer à penser comment changer la culture.

Pas juste jouer le jeu électoral. Oui, les élections sont importantes, mais si la culture ne change pas, les mentalités changent pas, tu peux élire un gouvernement ultra-libertarien, tant que la population ne soutiendra pas leurs propositions, les politiques changeront peu. C'est la nature humaine.

Si la droite peut commencer à s'engager dans les problèmes sociaux et montrer sur le terrain comment leurs solutions sont meilleures, les gens vont se convertir parce que c'est la droite qui les ont aidés.

Ce n'est pas parce que la droite croit à l'individu qu'elle doit abandonner l'aide aux autres. Une société qui reconnaît les droits de l'individu au dépens des gens moins nantis n'est pas une société morale.

Aucun commentaire: