5 mai 2012

Les inégalités sociales "excessives"

Voici une citation tiré du Concile de Vatican II, Publiée sur le site de l'ACPC:
«Comme l’affirme le Concile, les inégalités économiques et sociales excessives entre les membres ou entre les peuples d’une seule famille humaine font scandale et font obstacle à la justice sociale, à l’équité, à la dignité de la personne humaine, ainsi qu’à la paix sociale et internationale (Gaudium et Spes 29).

Bien sûr qu'on devrait éliminer les inégalités sociales excessives!

Or, devant ce scandale, chez nous comme partout sur la planète, des femmes et des hommes osent se lever. Ils rejettent un système inéquitable et sans cœur. Ils revendiquent leurs droits. Ils affirment leur liberté. Ils proposent des solutions de rechange aux modèles dominants. Ils prennent soin d’un monde qui tombe en morceaux et retissent nos fragiles liens sociaux», écrit Marco Veilleux dans Prions en Église, édition mensuelle. Il cite en exemple les «soulèvements démocratiques qui ont embrasé et continuent de tenir en ébullition plusieurs pays du monde arabe» et le «mouvement d’occupation qui a envahi les places publiques des grandes villes du monde, faisant résonner le cri de l’indignation».

Comparer le combat pour une véritable liberté aux mouvements d'occupation est un véritable insulte.

Les gens dans le Tiers-monde souffrent souvent de véritables inégalités excessives...

Pourquoi ces inégalités... à cause d'un véritable manque de liberté.

Quand tu n'es pas libre d'améliorer ton sort, quand le système de gouvernement ne respecte les droits à la proprieté et la liberté, c'est sûr que les inégalités vont développer et persister.

Et qu'est-ce que les gauchistes font? Ils protestent le système qui rend possible leur organisation et leur manifestation. Le meileur système pour sortir les gens de leurs inégalités sociales.

Tout ce qui est internet et média sociaux ont été développés par des entrepreneurs qui ont risqué leur capital et leur temps pour mettre leur produit sur le marché.

On n'a pas développé le iPad en Chine... il y a une raison pour ça!

Et voilà on essaie de faire une équivalence entre des gens qui restent dans des bidonvilles et des jeunes sans travail qui vivent sur le chômage-- une situation malheureuse bien sûr-- mais qui n'a rien à voir avec des gens qui n'ont même pas accès aux affaires essentielles.

Et voilà, on fait la lecture sélective des textes de Concile de Vatican II. Parce que le Concile ne dénonce pas toute inégalité--- c'est impossible. Il y en aura toujours! Les Pères du Concile ont inseré le mot "excessives" parce que ce sont les inégalités injustes qui sont ciblées, et non pas toutes les inégalités. Quand les hommes ne peuvnt pas nourir et abrîter leurs familles à cause de ce manque de liberté c'est ça l'inégalité excessive.

Ce n'est pas le fait qu'on te demande de payer une piasse de plus par jour pour aller à l'université.

Est-ce qu'on peut envoyer le message aux catholiques professionnels, SVP?

3 commentaires:

France a dit...

À cause de ce genre de commentaires dans le "Prions en Église" - qui arrivent trop souvent - je pense à celui qui, il y a quelques années, faisait la promotion du cours d'Éthique et de culture religieuse sous la plume de son directeur, M. Jacques Lison, plusieurs catholiques québécois se sont désabonnés de cette revue.

La plupart ont repris leur bréviaire !

France a dit...

À cause de ce genre de commentaires dans le "Prions en Église" - qui arrivent trop souvent - je pense à celui qui, il y a quelques années, faisait la promotion du cours d'Éthique et de culture religieuse sous la plume de son directeur, M. Jacques Lison, plusieurs catholiques québécois se sont désabonnés de cette revue.

Personnellement, j'ai repris mon bréviaire !

Claudec a dit...

Le vrai visage de de l'inégalité
http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/
De la richesse à l'exclusion sociale aujourd'hui et à la barbarie demain, par la démographie.
Une vision décoiffante des fondamentaux de toute question de croissance et d'inégalité sociale, par un vieux profane, en toute simplicité.