17 avril 2012

La prétendue "neutralité" féministe

Dans Cyberpresse:

«On l'a vu avec le cas des Centre d'aide à la grossesse. Sous le couvert de la neutralité, ces organismes créés par des églises évangélistes donnaient des informations totalement erronées. Par exemple, on disait à des jeunes femmes que l'avortement cause le cancer du sein ou des syndromes de stress post-traumatique», relate Anne-Marie Messier.

Il est temps qu'on brise le mythe que notre système d'avortement est neutre, et que les valeurs féministes sont neutres.

Il n'y a pas de neutralité.

Les cliniques d'avortements ne révèleront pas le fait neutre que la vie débute à la conception; que la femme risque de souffrir mentalement à cause de son avortement; que l'avortement peut gâcher sa relation de couple.

Ce sont tous des choses vérifiables, mais les professionnels de l'avortements ne veulent pas que vous sachiez, parce que ça remettrait en question leur travail. Si l'avortement cause autant des difficultés pour des femmes, pourquoi est-ce que les féministes y travaillent si fort pour garantir l'accès?

Les centres de grossesses veulent encourager les femmes à garder leurs enfants, et certaines femmes veulent entendre cette version des fait. Elles veulent voir s'il y a moyen de garder l'enfant. Un centre de grossesse va tout faire pour y arriver. Les femmes sont rationnelles et responsables le moment qu'elles choississent l'avortement, mais le moment qu'elles choississent de mettre pied dans un centre de grossesse, elles sont dupes et victimes.

À mon avis, les centres de grossesse devraient faire plus de pub et le dire au monde: s'il y a moyen de garder votre enfant, on va le trouver. On ne devrait pas les garder discrets, on devrait crier sur les toits qu'il existe au chose que l'avortement.



Aucun commentaire: