12 février 2012

Un bébé français survit à un avortement à 36 SA

En surfant l'internet j'ai repéré ce qui semble être une présentation concernant les soins palliatifs d'un bébé condamné à l'avortement à 36 semaines (donc environ 34 semaines de gestation).

L'enfant nommé Sylvain a été diagnostiqué avec des graves problèmes lors de la grossesse. Alors, on lui a administré une injection de chlorure de potassium au coeur-- la méthode courrante de pratique le foeticide. On a observé l'arrêt d'activité cardiaque, mais, miraculeusement, il a survécu à l'avortement. Ses scores Apgar étaient assez bien pour un pétit qui a subi un tel choque à son système.

Le pédiâtre a été appelé pour administrer une injection létale, mais il a refusé. J'espère!

Après quelques jours de soins, on lui a enlèvé des tubes et il est mort tout naturellement.

Mais pourquoi ils ne l'ont pas fait naître tout naturellement, sans l'avortement?

Heureusement, la présentation fait l'argument pour permettre la naissance et les soins palliatifs au lieu de l'IMG.



Aucun commentaire: