10 février 2012

Pourquoi je ne suis pas féministe

D'après une lettre d'une ex-féministe, publiée dans Le Devoir et repris par Campagne Québec-Vie:

La révolution féministe a pour but premier de rejeter la complémentarité des hommes et des femmes. Ses théories, martelées de façon transversales depuis 40 ans aux jeunes générations occidentales, affirment que la différence sexuelle asservie les femmes et que pour se libérer, elles doivent nier la nature et leur nature, les obligeant à séparer leur sexualité de leur pouvoir de procréation.

...

Cette révolution a instauré la suprématie de la femme au détriment de tous : ses victimes sont des familles brisées, des enfants écartelés et des grands-parents abandonnés ; ses camps de la mort se nomment « cliniques », « CLSC » et « hôpitaux » ; ses détracteurs sont muselés et terrorisés devant la soumission généralisée des occidentaux, prisonniers de sa rhétorique victimaire.

Aucun commentaire: