10 janvier 2012

QC: La ministre de la condition féminine veut augmenter le nombre de femmes au Conseils d'administration

Sophie Cousineau:

Plusieurs raisons expliquent la faible représentation des femmes à la tête des entreprises. Il arrive que certaines femmes hésitent à accepter une nomination parce qu’elles refusent de sacrifier leur vie de famille ou leur qualité de vie. Mais le plus souvent, les dirigeantes compétentes ne reçoivent aucun coup de fil, étant hors circuit. «Elles n’ont pas nos contacts et nos réseaux d’affaires, tout simplement», note Guy Saint-Pierre.

Cette discrimination est documentée, déplorée, dénoncée depuis des années.

Est-ce vraiment une discrimination?

Penses-y deux minutes: si les femmes ne font pas partie des Conseils d'administration c'est probablement à cause qu'elles ne veulent pas faire ce que les hommes font pour atteindre ces sommets.

Les hommes sont prêts à se sacrifier, à négliger leur famille, à se surpasser pour dénicher un poste. Pas les femmes.

C'est aussi peut-être vrai que les femmes n'ont pas les réseaux des hommes.

Mais n'est-ce pas leur responsabilité de bâtir ce réseau?

Une autre question: est-ce que les femmes veulent faire partie de ces conseils d'administration? Veulent-elles agir comme les hommes pour le faire?

Et sont-elles moins heureuses à cause de leur absence relative des plus hautes instances des grandes sociétés?

Personne ne semblent poser ces questions.

Aucun commentaire: