9 janvier 2012

La vie intime est entièrement privée... sauf....

LifeSiteNews a fait un reportage sur le journaliste Michel Lizotte. Lizotte essaie d'aider les homosexuels qui veulent se libérer se leur attirance envers les gens du même sexe.

On dit que les questions sexuelles sont entièrement d'ordre privé. Ce que tu fais ou ne veux pas faire dans ta chambre à coucher est entièrement de ton gré.

Alors, pourquoi autant d'opposition à Michel Lizotte et son projet?

Certains disent qu'il est impossible pour un homosexuel de changer. Malgré le témoignage de gens qui se disaient "gais".

Selon les opposants, ce n'étaient pas de "vrais gais".

Comment prouver? La seule preuve c'est le témoignage de la personne.

Si des gens qui se disaient "gais" et qui changent d'orientation ne sont en vérité que des bisexuels...combien de soi-disant "gais" sont, en fait, des bisexuels?

J'aimerais ça qu'on fasse l'étude là-dessus.

Les sentiments ne sont pas noir et blancs. Des gens peuvent passer à travers différentes étapes-- des étapes hétérosexuelles, des étapes exclusivement homosexuelles, des étapes bisexuelles.

C'est comme les femmes qui ont mariées et qui ont eu des enfants et qui découvrent à la quarantaines qu'elles sont "lesbiennes".

C'est drôle qu'elles ne l'ont pas su avant.

Dans le fond, quelle différence que ça fait si la personne qui ont des sentiments homosexuels sont exclusivement gaies ou bisexuelles?

Elles veulent se libérer de leurs sentiments homosexuels.

Sont-ils libres de poursuivre cet objectif?

Est-ce que c'est une oppréssion si ça leur rend plus heureux?

On parle pas ici de garantir un changement. Aucune thérapie n'est garantie de changer qui que ce soit, qu'on traite de problèmes de maladie mentale, de drogues, de traumatisme, et ainsi de suite.

Mais il s'agit d'une méthode parmi d'autres qui peut aider les gens.

Est-ce vraiment un mal à dénoncer?

On disait à un moment donné: vivre et laissez vivre.

On dirait qu'on n'a plus le droit de laissez vivre les gens qui veulent se changer.

On sait la raison derrière l'opposition: c'est que si des gais changent d'orientation, ça démolit leur argument que les gais ne peuvent pas changer, et ça remet en question la base de la reconnaissance de l'orientation sexuelle comme une identité et un groupe à protéger. Difficile de protéger un groupe lorsqu'il ne s'agit d'un regroupement pas des sentiments qui ne sont pas fixes.



Aucun commentaire: