21 décembre 2011

À quoi sert un parrain et une marraine?

Réponses catholiques donne une idée générale.

Je trouve que les marraines et parrains ne sont pas juste de parents "subsituts" dans la foi.

De nos jours, les gens qui pratiquent la foi sont rares. Lorsque les marraines et parrains le font, ils renforcent l'idée que c'est normal d'aller à l'Église, de marquer les fêtes religieuses, de prier et de parler de Dieu. Les parrains/marraines de mes enfants leur envoient des cadeaux à saveur catholique -- des livres ou des biblots-- qui renforcent l'identité catholique.

Avec mes deux premiers bébés, j'avais de la misère avec l'idée de trouver des parrains/marraines. Ça me stressait. Dans ma famille, tout ce que les parrains/marraines faisaient, c'est donner des cadeaux à Noël. C'était à peu près la même chose pour tous mes amis. Je ne voulais pas que cette situation se répète. C'est inauthentique, pis moi je n'aime pas ce qui est inauthentique lorsqu'il s'agit de ma foi. Mais c'était obligatoire pour faire baptiser mes enfants. Alors il fallait en trouver.

Après avoir choisi des gens pratiquants catholiques qui prenaient leur foi au sérieux, ça m'a vraiment soulagée parce que je voyais la pertinence de le faire. Les enfants pensent souvent à eux, et leur présence réelle et virtuelle crée une espèce de sentiment de communauté qui affermit l'identité catholique. L'identité catholique n'est pas juste une appartenance "tribale" comme c'est le cas au Québec-- elle contient une substance; on partage des croyances, des rituels, des points de reférence en commun, ce qui n'est pas le cas du catholique moyen parce qu'on ne leur a jamais enseigné ces choses-là.

Dans une société où la pratique religieuse est en déclin, les parrains/marraines auront un plus grand rôle à jouer qu'à l'époque où tout le monde pratiquait-- comme c'était le cas aux premiers siècles de l'Église.



Aucun commentaire: