2 décembre 2011

À quoi bon élire la droite ...

Très bon éditorial de Nouvelles de France qui s'applique à la droite québécoise:


À quoi bon élire la droite si, lorsqu’elle arrive au pouvoir, elle ne revient pas sur ce qu’a décidé la gauche ? Rebâtir est certes toujours plus compliqué que détruire.

En s’engageant publiquement à revenir sur certaines mesures de gauche et dans certaines circonstances, il est permis de penser que la droite hypothéquerait ses chances de passer, tant est puissant le matraquage culturel et médiatique en faveur de l’État-providence (qui justifie la spoliation et le flicage des Français dans son entreprise totalitaire de se substituer à la famille) et du “progressisme” moral. On a la droite qu’on mérite, et les Français [Québécois] de droite qui ont abandonné la culture et laissé la gauche s’en emparer ne peuvent pas se plaindre, en démocratie, que la droite cherche à plaire à un plus grand nombre. Où sont les revues, les think tanks, les télévisions de droite pour expliquer au peuple de France pourquoi les idées de liberté et de responsabilité sont, plus que jamais, les solutions aux crises morales, financières et économiques que traversent tous les pays développés ? La plupart doivent encore être créés, chers lecteurs !

...

(Ré)inventons la droite dissidente, objectrice de conscience et militante, la contre-révolution participative et des petits pas. En somme, la droite 2.0.

Au lieu de réduire la politique à la course électorale, qu'on fait l'effort d'éduquer les gens des fondements intellectuels des idées de la droite-- non seulement au niveau économique, mais aussi au niveau culturel.

On a tendance à abandonner la droite culturelle, comme s'il n'y avait aucune connection entre la morale et la liberté. Si tu penses qu'on peut se débarrasser de l'État sans une culture morale saine, tu ne comprends rien à la liberté. La liberté repoose sur la loi naturelle, la loi morale du gros bon sens.

Sans cet effort d'éducation de la société, on va toujours élire des partis soi-disant de droite qui vont finir par adopter des mesures étatistes pour plaire à l'électorat qui sont influencés par les médias et les élites de gauche.

Aucun commentaire: