30 novembre 2011

L'Utérus artificiel est dans notre avenir

Imagine ça:

Un laboratoire qui contient plusieurs utérus artificiels. On achète les gamètes nécessaires anonymement.

On crée des êtres humains en quantité industrielle pour travailler comme esclaves.

Des milliers d'enfants orphelins dès la naissance qui ont comme fonction de servir au bon plaisir à leur créateur. Ou encore pire, les gens qui les achètent.

On peut imaginer que ces enfants orphelins pourraient tomber dans les mains de pédophiles.

Impossible?

Pourquoi?

Le péché n'existe plus!

Si on veut créer des êtres humains dans des utérus artificiels, qui va l'empêcher--- même si c'est illégal? Une fois que la technologie existe, penses-tu que cette technologie ne sera pas utilisée? Ah, bien sûr, on va légitimiser la technologie en essayant de trouver des fonctions morales-- par exemple, pour loger un foetus pendant que sa mère subisse un traitement de chimothéraphie. C'est toujours comme ça. On a légalisé l'avortement comme ça-- on a trouvé une exception "morale" qui l'a légitimisé, et ensuite, c'est légitime pour tout le monde. Même chose se passe avec la mari-- on essaie de trouver des justifications médicales pour sa consommation pour que les potteux puissent y accéder.

Les bornes n'existent plus. C'est la dictature du relativisme. La seule mesure de la moralité, c'est les conséquences. Si la conséquence n'est pas immédiatement nuisible à un autre-- on oublie tous les autres effets, et les moyens utilisés-- c'est correct. Donc, même si un foetus doit mourir, ou que les gens se déresponsabilisent envers la procréation-- pas grave. Que des jeunes apprennent à se droguer avec la marijuana légale-- so what?

Faut-tu être une intégriste coincée comme moi pour réaliser que ça n'a pas de bon sens?

Le problème c'est qu'au moment qu'on se convertisse à l'absolutisme moral, ça remet en question notre propre conduite. Peut-être c'est ça qui est le plus difficile.

Aucun commentaire: