5 novembre 2011

L'égalité expliquée

La notion de l'égalité est très simple. Hara kiri l'explique tout simplement:

L’égalité dans un contexte humain est un terme politique qui veut dire, égalité devant la loi, l’égalité des droit inaliénables et fondamentaux que toute personne possède de par sa naissance et qui ne peuvent être violes par des institutions avec des privilèges accorde à certains et refuse a d’autre. La montée du capitalisme au vingtième siècle a balaye toutes les castes, en incluant les institutions aristocratiques ainsi que l’esclavage et la servitude.

Mais la gauche a redéfinit le concept pour avancer ses idées:

Ce dont ils parlent c’est de l’égalité des individus malgré leurs dons naturels ou leur choix individuels, leur performance ou leur caractère. Ce ne sont pas les institutions que les gauchistes veulent combattre mais la nature.

La nature ne dote pas tout le monde avec la même beauté et ou avec une intelligence égale et les facultés de la volonté humaine amène les gens à faire des choix différents des uns des autres ce qui les amène a différents situations sociale. Ceux qui nous parlent sans cesse d’inégalité ou de justice sociale dans les medias nous proposent en fait d’abolir « l’injustice » de la nature et de la volonté de chaque personne afin d’établir une égalité universelle. Vu que les qualités de chaque individu ne peut pas être redistribuées alors ils cherchent à priver les personnes des conséquences de leurs choix passes ou des bénéfices, des récompenses et des réussites personnelles qui peuvent découler des qualités d’un individu.

En fait, il était une fois, on comprenait le véritable sens de "l'égalité". Mais l'éducation civile manque dans la population, et la gauche a pu redéfinir "l'égalité" et faire passer cette définition auprès de la population.

Les inégailtés sociales ne sont pas des péchés si tout le monde a une qualité de vie acceptable. Les véritables pauvres sont très rares dans nos société occidentaux. Très peu de gens ne mangent pas trois fois par jour, manque de quoi se vêtir ou une place pour se loger. La plupart des "pauvres" veulent la manne de l'État et les élites gauchistes dans notre société leur donnent l'idée qu'ils ont droit à l'argent des contribuables parce que cet argent appartient au "peuple" et non pas aux personnes qui l'ont gagné, et qui n'y ont pas droit de toute façon parce que le système les favorise et ce n'est pas juste.

Aider les pauvres de cette façon découle d'une forme de matérialisme. Les gauchistes trippent "d'aider" les gens et c'est tellement facile de prôner le bien des autres en exigeant plus d'argent du gouvernement, même si ce n'est pas que les gens ont de besoin. L'argent arrange tout, vous savez.  Et les "pauvres" en profitent pour recevoir un autre chèque du gouvernement qu'ils dépensent pour acheter un nouveau set de salon.  Ils s'en foutent que la classe moyenne donne une bonne partie de leur salaire au gouvernement, c'est l'argent du gouvernement maintenant-- pas l'argent des contribuables. Il ne faut pas penser trop fort à l'origine de cet argent, l'important c'est qu'il est maintenant dans son compte de banque.

Mais ne dîtes pas la vérité. On va vous traiter de sans coeur.

Aucun commentaire: