24 novembre 2011

La Commission Scolaire de Montréal veut imposer le français pour les conversations personnelles

Radio Ville-Marie:

Les conversations en anglais ou en arabe pourraient être bannies des cours d'école et des cafétérias scolaires. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) songe à obliger les élèves à parler français dans tous les espaces scolaires

Donc des jeunes qui veulent avoir une conversation personnelle sur des sujets qui sont personnels doivent le faire dans une langue qui n'est pas la leur?

Il n'y a personne ici qui voit le problème?

Personne ne pense à l'atteinte à la liberté d'expression?

Si on ressent la nécessité d'imposer cette mesure, c'est parce qu'il y a trop de jeunes à l'école qui ne parlent pas français.

Ils ne sont pas assez assimilés.

Quand regroupe trop d'immigrants ensembles, c'est sûr qu'ils n'apprendront pas la langue ou la culure. Ils ne sont pas obligés d'avance.

Quand je voulais parler avec mes amis dans mon quartier à Québec, il fallait que je le fasse en français. Il n'était pas nécessaire que la loi m'oblige, les circonstances m'obligeaient de le faire.

On doit se questionner sur notre capacité d'acccueillir et assimiler autant d'immigrants. Mais je sais que ça ne se fera pas. On a peur de poser des questions difficiles.

Aucun commentaire: