13 octobre 2011

Abus sexuels des prêtres: Fr. Raymond Gravel défend la gestion de l'Église

Une interview vraiment intéressante qui a eu lieu hier à CHOI 98 (Québec) sur le 5 à 7.

Selon le Père Gravel, la société de l'époque traitait tout ce qui entourait la sexualité comme une chose secrète et tabou, et elle ne percevait pas les abus sexuels comme un crime. Alors, tenant compte du contexte, c'était un peu normal que l'Église ne dénonçait pas les abuseurs parce que personne ne dénonçait les abus sexuels.

Ce qu'il dit n'est pas anormal, mais certains de ses propos sont un peu osés, mettons:

* Il y a des gens qui ne sont pas traumatisés par leur expériences sexuelles, mais qui cherchent à obtenir de la compensation de l'Église par cupidité.

* L'argent n'aidera pas les victimes. Il faut que les véritables victimes soient traitées, et non payées.

* En offrant de l'argent, on prostitue les victimes: c'est comme une compensation pour "services rendus".

C'est une entrevue d'environ une quinzaine de minutes. Pour sauter les annonces au début, commence vers 1:55.

Ça vaut le detour. Il ne laisse jamais personne indifférent.

Aucun commentaire: