4 août 2011

Etre un homme hétéro, c’est la honte !

Égalité et Réconciliation est un blogue assez spécial, puisqu'il prône des valeurs travaillistes et conservatrices.

Voilà qu'il s'insurge contre la misandrie féministe.

J'en suis complètement d'accord.

Cependant, en voulant se marquer comme un mâle hétéro fier, il perpétue la politique identitaire qui permet qu'on dénigre les hommes.

En fait, c'est un peu niaiseux d'être fier d'être un homme, ou une femme. Ou un blanc ou un noir.

Personne choisit ces caractéristiques.

Il est plus important d'aimer ce qu'on est. Les féministes n'arrêtent pas de véhiculer le message qu'il y a de quoi de mal d'être un gars, qu'il ne devrait pas aimer ses tendances naturelles.

Ga, chacun des sexes ont leurs forces et leurs faiblesses. Pourquoi est-ce que les gars devraient se révolter contre leur tendance d'être physique, aggressif (dans le bon contexte) ou plus cérébral qu'émotionnel?

En fait, on voit dans le féminisme un désir de recréer la nature humaine pour satisfaire à leurs ambitions politiques. Mais c'est impossible. La nature des femmes et des hommes restera toujours fixe, et la volonté humaine n'est pas capable de toujours surmonter sa biologie.

Mais le pire c'est que le féminisme est incapable de voir ce qui est beau dans la masculinité.

C'est ça la source du problème. Au moment que les féministes commencent à voir la masculinité comme quelque chose de beau et virtuellement inchangeable, leur revendications s'effondrent. Lorsqu'on respecte les valeurs masculines, cibler le patriarcat devient en quelque sorte un non-sens. Si le patriarcat est basée sur les valeurs masculines, et que c'est une partie intégrante de l'homme, est qu'on peut vraiment apprécier les hommes si on les condamne? Et si on ne les condamne pas, peut-on vraiment croire que le partriarcat est oppressif?

Aucun commentaire: