10 juillet 2011

Qu'on arrête d'agir en catholiques de ghetto

Quelques réactions après avoir visionner un reportage sur les média et les religions.

http://www.radio-canada.ca/emissions/second_regard/2010-2011/Reportage.asp?idDoc=145915&autoPlay=

Qu'on arrête de pleurnicher parce que les média nous aiment pas et nous ignorent.

Je comprends qu'ils ont le devoir d'être renseignés.

Mais franchement, pourquoi est-ce qu'ils ne prendraient au sérieux quand on ne prend pas nous-mêmes au sérieux et notre religion (majoritairement catholique) au sérieux?

Si on veut être pris au sérieux, je suggère qu'on cesse d'agir en colonisés mentaux, qu'on arrête d'agir en catholique de ghetto, et qu'on n'ait pas peur de s'afficher comme croyant sur l'espace publique.

Ah, je comprends l'objection: on ne veut pas faire de vagues. On ne veut pas imposer nos valeurs.

Newsflash: le reste de la société nous impose leurs valeurs.

Soit on réagit et on s'affiche et on exige notre liberté religieuse.

Soit on va se faire encore plus marginaliser.

Je sais, je sais. Un croyant risque beaucoup. Plus facile à le dire que de le faire. On peut risquer notre emploi, nos biens (à cause des poursuites légales), nos amitiés, et ainsi de suite.

Mais qu'est-ce que tu penses que c'est être catholique?

Tu penses c'est toujours de s'entendre avec tout le monde, rien risquer, rien perdre, surtout rien de majeur comme nos emplois et nos biens?

Regarde Celui qu'on suit. Il a perdu sa vie pour son témoignage. Ah, c'est facile de dire qu'on préfère mourir que de renoncer notre foi. Mais il y a bien des gens qui n'oseraient pas perdre leur emploi.

Mais est-ce que notre foi est vraiment forte si on n'est pas prêt à sacrifier?

La liberté, n'importe quelle liberté, doit être regagnée à chaque génération. Tu penses que la liberté se gagne sans des sacrifices? C'est rien comprendre de la nature de la liberté. La nature humaine veut toujours aller gruger dans les droits des autres (parfois en inventant des droits inexistants pour le faire!)

Qu'on arrête d'opérer sous le radar, et qu'on vivre comme des gens libres.

Aucun commentaire: