21 juillet 2011

Le pessimisme catholique m'énerve

Il y a peut-être une certain fond à ce pessimisme.

Mais coudonc, on est dont ben prêt à baisser les bras.

Ça ne prend pas des millions de catholiques pour faire la différence.

L'Évangélisation, ça existe.

Je sais: les non-croyants et les Musulmans sont difficiles à évangéliser.

Mais qui est-ce qui convertit les coeurs? Pas nous. C'est nous.

Si l'Église s'effond en Europe de l'Ouest, c'est bien à cause de la paresse des catholiques orthodoxes.

Pas des catholiques dissidents. Ou des non-croyants.

C'est à cause de vous!

Parce que vous avez capitulé devant vos obligations.

Je sais, je sais, le monde va au diable, blah blah blah, démographie, contraception, avortement, etc.

De la marde!

L'Esprit Saint n'est pas capable de combattre ces choses-là?

S'il n'est pas capable, c'est par manque de volonté des fidèles.

Il est complètement possible que la situation se redresse avec l'aide de Dieu. On a déjà vu pire! La persécution arienne, ça ne vous dit rien?

Quand l'Église a été fondée, qui est-ce qui aurait prédit son avenir? Si on aurait conter aux contemporains des apôtres que ces hommes de humbles origines allaient influencer le monde entier pour des millénaires, on aurait passer pour des fous. Mais voilà la réalité.

Pourquoi est-ce qu'on ne serait pas capable d'en faire autant?

Si on ne fait pas autant, c'est qu'on ne veut pas le faire. C'est simple. L'avenir appartient à celui qui est prêt d'agir.

Et comme j'ai dit, ça ne prendrait pas des millions de gens pour le faire.

Mais voilà, parfois il est plus facile d'être pessimiste et se résigner que de faire ce qui est nécessaire.

Aucun commentaire: