15 juillet 2011

Cardinal Arinze parle franchement sur l'avortement

Zenit:

« Si une personne est tuée, à quoi lui servent les autres droits ? » a interrogé le cardinal Arinze en évoquant le caractère inviolable des droits liés à la personne humaine et qui viennent de Dieu. « Certains disent 'personnellement je suis contre l’avortement, mais je n’impose pas ma vision aux autres' », a-t-il ajouté. Pour lui, ce comportement est illogique. Ce serait un peu comme dire : « certains voudraient tirer sur vous tous au Sénat et à la chambre des Représentants mais moi je ne leur imposerai pas mes points de vue ».

Soit on est pour l'égalité de tous les êtres humains, soit on ne l'est pas.

1 commentaire:

Finton a dit...

Ou encore, cet homme a tué sa femme à coup de poing certain diraient mais c'est sa conscience, c'est son corps, c'est son poing, il a le droit de faire ce qu'il veut avec! Ce n 'est pas à nous de le juger! Certain me disent aussi à propos de l'avortement; Que celui qui n'a pas péché lui lance la première pierre. Ils ne savent que cette parole de la Bible et ils le sortent du contexte. Jésus voulait sauver la vie de la femme adultère, il ne voulait pas approuver son péché!