16 juin 2011

L'Église et l'homosexualité

Dans Crayon et Goupillon, on rencontre une lesbienne qui témoigne de sa vie en tant que catholique.

Ce que je remarque, c'est qu'elle ne semble pas soulèver la question de ce que la Révélation Divine a à dire sur la question de l'homosexualité.

On présume que parce que ça lui rend heureuse, que c'est correct.

Elle affirme que Dieu l'aime. Si Dieu l'aime, pourquoi avoir peur de ce qu'il pense? S'il pense que l'homosexualité n'est pas acceptable, pourquoi contrarier sa vérité?

L'Écriture, la Tradition Sainte et le Magistère sont clairs: les actes homosexuels sont inacceptables. Est-ce que les responsables de l'Église-- les prêtres, les animateurs pastoraux, les catéchètes ont pris la peine de lui enseigner les fondements de la doctrine catholique? Ça a l'air que non.

Maintenant, elle a une idée, basée purement sur des idées humaines, que l'homosexualité c'est acceptable.

Mais personne ne la corrige. Surtout pas le prêtre qui a prononcé une prière à ses noces civils.

Voilà un exemple parmi tant d'autres qui explique la perte de la foi au Québec. La madame a beau être pratiquante, elle ne comprend pas le sens de la foi.

Ceux qui la connaissent et la comprennent ne l'expliquent pas et ne l'exigent pas des fidèles.

Quand on n'exige rien, on ne reçoit rien.

Aucun commentaire: