9 juin 2011

Le commissaire aux services en français de l’Ontario souhaite qu’Ottawa devienne officiellement bilingue

Question:

Existe-t-il un nombre important de francophones à Ottawa qui sont profondément insatisfaits de la situation du français dans la ville?

Dans mon quartier, il est complètement possible de vivre en français.

En fait, sur ma vie, c'est moi l'anglaise.

Je vais vous dire un secret: il existe un nombre important d'unilingues francophones à Ottawa.

Ce sont des immigrants.

Je vous le jure.

Quand je travaillais au centre d'appel d'une chaîne de restaurants, je prenais beaucoup d'appels d'immigrants dont j'avais la misère à comprendre à cause de leur accent. Je m'essayais en anglais. Peine perdue. Ils ne savaient que parler français.

Pourtant ils arrivent à vivre assez confortablement à Ottawa.

Ben franchement, moi je pense qu'on devrait laisser les choses comme elles sont. Laisse les dirigeants locaux décider ce qui est nécessaire à la population, selon les véritables besoins de la population.

8 commentaires:

Patrice Drapeau a dit...

Question:

Voulez-vous changer les immigrants unilingue francophone d'Ottawa pour les immigrants unilingue anglophone de Montréal?

Ça n'a aucun bon sens d'être aussi racistes envers des immigrants qui parlent la langue des premiers colonisateurs du Canada!

Honte à vous!

Suzanne a dit...

Voulez-vous changer les immigrants unilingue francophone d'Ottawa pour les immigrants unilingue anglophone de Montréal?


Pas du tout.

Ça n'a aucun bon sens d'être aussi racistes envers des immigrants qui parlent la langue des premiers colonisateurs du Canada!

Gros rapport.

Patrice Drapeau a dit...

Gros rapport?

Vous insultez ceux qui parle seulement français à Ottawa et vous parlez la langue de Mollière (Celui qui a écrit Tarduf). Soyez logique à la longue!

Suzanne a dit...

J'ai insulté les immigrants unilingues francophones? Gros Rapport.

Patrice Drapeau a dit...

­­En fait, sur ma vie, c'est moi l'anglaise.

Je vais vous dire un secret: il existe un nombre important d'unilingues francophones à Ottawa.

Ce sont des immigrants.

Je vous le jure.


C'est quoi d'abord si ce n'est pas du racisme?

Suzanne a dit...

Un simple constat. Rien à voir avec le racisme.

Patrice Drapeau a dit...

Quand je travaillais au centre d'appel d'une chaîne de restaurants, je prenais beaucoup d'appels d'immigrants dont j'avais la misère à comprendre à cause de leur accent. Je m'essayais en anglais. Peine perdue. Ils ne savaient que parler français.

Pis ça?

Suzanne a dit...

Rien de raciste. Ce n'est pas raciste de mal comprendre un accent. Les français de France ont du mal à me comprendre, mais ils ne sont pas racistes.