5 juin 2011

La gauche catholique et leur manque de logique

Cette lettre d'un prêtre oblat résume bien le problème philosophique de la gauche dans l'Église.

La gauche veut toujours être du bon bord, mais le bon bord dans le sens mondain. Mais, ils veulent aussi intégrer des valeurs catholiques. Alors, leur prises de positions essaient de mêler les deux et elles sont toujours illogiques.

Selon le Père Aresnault, sur la question de l'avortement, il ne faut pas imposer sa conscience sur un autre.

Il écrit:

Aussi, après les livres, les codes, les conseillers, les maîtres, les spiritualités, les religions, les Églises, la seule lumière à suivre restera toujours, au fond de nous, mystérieuse et inviolable, notre conscience, et cela, même si elle n'est pas un juge infaillible. Elle peut se tromper et, de fait, il lui arrive de se tromper. Nous refusons de nous immiscer dans la conscience des autres, reconnaissant que celle-ci est la dernière instance en nous, celle à qui reviendra toujours le dernier mot!

On peut voir facilement le problème avec cette prise de position.

Tout le monde a une conscience. Et parfois, ces consciences erronées doivent être combattues.

Hitler avait une conscience. Staline avait une conscience. Mao avait une conscience. Tout le monde qui ont fait du monde dans l'histoire l'ont fait par une volonté de faire le bien.

Alors pourquoi on devrait se battre contre ces consciences-là, mais non pas les consciences qui prônent la tuerie légale des enfants à naître?

Vous m'allez dire que la conscience des gens qui sont pro-choix sont différentes des dictateurs génocides. Ils avaient des mauvaises intentions, mais les pro-choix veulent sauver les femmes.

Mais Hitler avait des bonnes intentions. Il voulait faire rayonner son peuple. Staline et Mao voulaient établir un système économique juste pour que tout le monde aient ce qu'ils avaient de besoin.

Ah, mais les moyens ils prônaient étaient néfastes.

Mais comment qu'on propose de "sauver les femmes"? En leur permettant tuer leurs enfants innocents.

Ce n'est pas un moyen néfaste?

La gauche catholique ne traite pas l'enfant à naître comme une véritable personne. Elle ne considère pas qu'elle doit jouïr des mêmes droits que les autres. Elle relativise le mal moral pour pouvoir se sauver la face devant leurs confrères gauchistes non-croyants.

Parce que dans le fond, ce qui détermine les croyances des catholiques gauchistes, c'est le socialisme, qu'ils habillent en enseignement catholiques. Donc, si une doctrine n'a pas sa source dans le socialisme, ils le rejettent. Ils prennent le socialisme et essaient de l'injecter dans la foi de l'Église.

Mais ça ne marchera pas, parce que le socialisme est, au fond, incompatible avec la pensée catholique.

Le seul standard pour déterminer le bien et le mal reste le droit naturel. C'est pour ça que tout catholique doit se combattre.

Aucun commentaire: