19 mai 2011

La question de l'identité catholique par rapport à la crise entourant Développement et Paix

Il est temps qu'on ait ce débat au sein de l'Église catholique.

Il est temps que les évêques, le clergé et la panoplie des catholiques profesionnels mettent leurs sur la table.

Croyez-vous aux enseignements catholiques, oui ou non?

Voulez-vous les enseigner, oui ou non?

Croyez-vous au Magistère papal, oui ou non?

Qu'on arrête de niaiser et qu'on dise les chose comme elles sont.

Je pense que cette charade de catholicisme a été permis de continuer parce que personne n'a jamais défier la classe professionnelle catholique.

Il est temps qu'on insiste sur la Vérité avec un grand V.

Si le clergé ne croit aux absolus moraux et philosophiques, ils ne desservent pas la bonne Église. Il existe des centaines de dénominations protestantes qui peuvent faire leur affaire.

Mais une des premières bases intellectuelles de la foi catholique, c'est l'existence de la Vérité absolue, incluants des vérités morales et religieuses. Les apôtres l'ont cru et Jésus l'a aussi. Il l'a dit lui-même: "Je suis la Vérité". Il s'est identifié avec tout ce qui est vrai et absolu.

Pourquoi est-ce qu'on continue de jouer un jeu? Qu'on ait le débat, que des sanctions se posent sur ceux qui ne veulent pas obéir à l'Église.

Aucun commentaire: