11 mai 2011

Développement et Paix: La comédie d'erreurs continue

On dirait que les supporteurs de Développement et Paix sont tellement énervés par le fait qu’on les critique d’un point de vue pro-vie et orthodoxes, qu’ils ne prennent même pas le temps de comprendre les faits.


Prenez par exemple le numéro de Sentiers et foi qui vient de paraître. Voici un extrait de l’article de Gérard Laverdure:

Les dénonciations ont débuté avec la Marche mondiale des femmes en 2000, marche que Développement et Paix et de nombreuses communautés religieuses féminines appuyaient. Dans ce rassemblement mondial, il y avait des groupes avec option prochoix (étiquetés proavortement par les dénonciateurs) concernant la santé des femmes. Alimentées par les sites Internet LifeSiteNews.com (Toronto) et Socon.ca (Ottawa) et reliées à des groupes comme Real Catholic Women et Real Catholic TV (États-Unis), ces dénonciations se sont poursuivies jusqu’à aujourd’hui. ´




Le présent scandal lui-même a commencé en 2009, mais soyons généreux et accordons lui l’argument que ça a tout commencé en 2000.

Il n’a même pas pris la peine de vérifier les acteurs principaux.

Il n’y a pas de groupe appelé Real Catholic Women. Il pense au groupe REAL Women, qui dans le fond n’a rien à voir avec le présent scandale, mais on dirait qu’il sort ce groupe comme épouvantail, pour dénoncer tout ce qui est conservateur social .(REAL Women est composé de femmes de plusieurs confessions et religions, pas juste de catholiques).

Ainsi, lors de la dernière campagne Carême de partage (2011), deux évêques (Ottawa et Alexandria-Cornwall), sous la pression des groupes provie qui se prétendent les seuls « vrais (real) catholiques », ont exigé que Développement et Paix annule l’invitation faite au jésuite Luis Arriaga, responsable d’un centre mexicain de défense des droits humains réputé (le PRODH). Le seul critère étant la non-conformité des programmes de ces groupes aux enseignements stricts de l’Église catholique dont ceux qui concernent la contraception, l’avortement et l’homosexualité,
Arriaga lui-même appuie la légalisation de la tuerie des enfants à naître. C’est pour ça que les évêques l’ont écarté. Ce n’est pas juste le fait que son groupe est pro-avortement, mais il est catholique, et il répand des idées contraire à la foi.

Mais tout ça n’a aucune importance à la gang de justice sociale et de catholicisme réinventé.

Des centaines de lettres et de pétitions (86 signatures dans la seule paroisse Saint-Pierre-Apôtre)


Une paroisse ouvertement pro-gai, que l’archdiocèse de Montréal laisse faire...

L’ARDF, regroupant des déléguées de 46 congrégations religieuses, a réagi pour dénoncer les coupures de subventions aux groupes de femmes exigées par ces groupes. Les religieuses affirment que « de telles attaques à l’encontre de la dignité et des droits des femmes nous provoquent à actualiser pour aujourd’hui cette réponse de Jésus aux pharisiens : "Je vous le dis : s’ils se taisent, les pierres crieront" (Lc 19, 40) ».

Mais la tuerie contre les enfants à naître ne leur dérange pas du tout. Quand la dignité de la femme est blessée, c’est un outrage, mais les enfants sont tués, c‘est pas grave.

Elles ajoutent : « Des enquêtes menées sur le terrain démontrent que les groupes de femmes affectés par cette décision prennent soin de leurs soeurs vivant la pauvreté et la violence familiale en plus d’être très souvent seules à porter la responsabilité de l’éducation de leurs enfants. Nous savons également que la pratique du viol comme arme de pouvoir des hommes sur les femmes entraînant ainsi la mort psychologique et spirituelle des victimes, devrait inciter notre Église à des gestes de compassion plutôt que de jugement, de coupure d’aide et de discrimination. »

La mort psychologique c’est plus grave que la mort physique des enfants. Ça prend des gauchistes pour dire de telles niaiseries.

Mais l’auteur vient au cœur de la question du débat:

N’y aurait-il qu’une seule façon de pratiquer sa foi, soit en étant des copies conformes des enseignements venant du Vatican – copier-coller et répéter sans réfléchir? Sans tenir compte des contextes culturels, des consciences et des ouvertures historiques du concile Vatican II élaborées et décrétées par 2 300 évêques : importance du Peuple de Dieu et de son « sens de la foi », de la liberté de conscience, de la collégialité, du pluralisme théologique et pastoral, de l’ouverture confiante sur le monde, de la responsabilisation des baptisés.

C’est drôle, mais les gauchistes ne prennent jamais en compte les contextes culturels, les consciences et les ouvertures qui donnent raison à ceux qu’ils opposent. Pourquoi est-ce qu’un gauchiste aurait droit à sa version de la foi, mais pas un droitiste?

En parlant de Vatican II, lui aussi il condamne l’avortement. Il parle aussi de l’obéissance de la foi. C’est drôle comment les gauchistes négligent les parties de la Bible et l’enseignement de l’Église pour ensuite reconstruire leur propre idéologie.

« Défendre la vie ne concerne-t-il pas surtout la défense des conditions de vie et de dignité tout au long de la vie? C’est ce que fait Développement et Paix depuis ses débuts, en fidélité avec les options et les pratiques de Jésus dans l’évangile », de nous dire des militants et militantes de cet organisme.

Encore une fois, ça prend des gauchiste pour dire de telles niaiseries. Si les gens ne sont pas capables de vivre physiquement, elle est où cette qualité de vie?

Ils contournent CONSTAMMENT la question de l’avortement des droits du fœtus. Dans le fond, c’est parce qu’ils n’y croient pas. Ils se disent défenseurs des plus vulnérables. Comment être les défenseurs des plus vulnérables quand on ne prennent pas la part des enfants à naître?

Se faire imposer comme adultes un modèle unique de pratique de foi d’en haut – comme un kit de peinture par numéros – ou en menaçant de l’enfer n’a rien à voir avec l’esprit de l’Évangile.
Désolé mon vieux, mais les paroles de Jésus te contredisent:


Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.

Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire;

j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité.
Ils répondront aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté?

Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites.

Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. (Mt. 25, 40-46)

Ce que Développement et Paix ne fait pas pour les enfants à naître, ils ne le font pas pour Jésus.

Et Jésus l’a dit. Ce sont ces véritables paroles.

Mais les paroles de Jésus ont moins d’importance pour eux que “l’esprit” qu’ils imposent sur ses paroles pour correspondre à leur idéologie toute faite.

Ils ne croient pas dans le fond à la Révélation divine, mais à une philosophie surimposée aux paroles de Jésus.
« Proposer Jésus Christ aujourd’hui » (priorité du diocèse de Montréal depuis plusieurs années) et sa liberté est beaucoup plus emballant.
Cette liberté n’est pas la liberté de mettre des idées et des paroles dans la bouche de Jésus.

Où est donc passé le Souffle de Vatican II?
Ce prétendu “esprit de Vatican II” est une fraude. Vatican II condamne l’avortement et parle de l’obéissance de la foi, mais les gauchistes s’y aveuglent délibérément pour s’inventer une toute nouvelle foi. Il n'y a jamais eu de véritable "esprit de Vatican II". C'est un mythe inventé par les gauchistes. Les documents de Vatican II sont beaucoup plus conservateurs qu'on laissent entendre, surtout si on les lit dans leur intégralité.

Aucun commentaire: