20 avril 2011

Des prêtres dissidents fustigent l'Archévêque Prendergast pour sa défense de l'enfant à naître

Le 5 avril, l'Archévêque Prendergast a décidé de ne pas permettre le prêtre méxicain Luis Arriaga de venir dans son diocèse pour discuter de son organism le Centre PRODH en raison de l'orientation pro-avortement. Le père Arriaga était attendu à quelques paroisses dans la région d'Ottawa et au centre diocésain, et son discours se faisait sous l'égide de Développement et Paix.

Il fallait s'attendre à une riposte des tenors de la gauche pseudo-catholique.

Bien sûr que l'Abbé Raymond Gravel avait son mot à dire là-dessus.

En premier lieu il a dit que Développement et Paix a été blanchi des toutes les allégations, mais on sait que cette enquête était purement bidon, et l'Archévêque Prendergast n'a pas l'air d'avoir accepté ses conclusions.

Deuxièmement, il accuse la droite catholique de vouloir en prendre contre "la santé des femmes". Comme si la question sous examen concernait la gynécologie en général.

On sait ben que le problème c'est l'avortement et la contraception.

Mais l'Abbé se cache derrière l'euphémisme de "la santé des femmes" pour ne pas confronter les véritables enjeux.

Troisièmement, il demande aux évêques québécois de dénoncer l'Archévêque Prendergast (et l'évêque Paul-André Durocher de Cornwall pour pris la même décision). Il dit que ces pasteurs ont le devoir de "défendre la vie".

Heille! C'est clair que le bonhomme manque le sens de l'ironie!

En plus, c'est un peu hypocrite de sa part de parler contre l'autorité de l'Église, mais ensuite demander aux évêques d'utiliser leur autorité pour dénoncer les catholiques orthodoxes.

Il invoke l'encyclique Populorum Progressio comme la fondation de Développement et Paix. Mais le bonhomme a l'air a oublié l'existence d'Humanae Vitae. Si les fidèles doivent suivre le premier, pourquoi pas le deuxième? C'est du catholicisme à la carte! On choisi ce qu'on veut et on laisse le reste.

Pourquoi les catholiques "de droite" n'auraient pas autant la liberté de le faire? De quel droit se prend-il pour l'interprète officiel du Christ?

Si on est catholique, c'est parce qu'on croit que le Magistère est le porte-parole du Christ.

Mais non, c'est tout mêlé leur affaire.

En fait, les catholiques "de droite" acceptent les paroles du Christ concernant le pape et son enseignement: "Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église...et ce que tu lies sur terre sera lié au Ciel."

C'est drôle comment les dissidents sont bons pour dire qu'ils veulent faire la volonté du Christ, mais quand il s'agit d'obéir à la Chaire à Pierre, dont ses décisions doctrinales sont "liées au Ciel", là il ne parle plus.

Le catholicisme de gauche n'est pas cohérent!

De plus, on peut lire la réaction du Père Claude Lacaille, un autre prêtre révolté de l'Église. Il est Prêtre des Missions Étrangères.

Le titre de son article est "Aurions-nous renié le Christ ?"

Donc, selon le Père Lacaille puisque l'Archévêque Prendergast a décidé de ne pas laisser parler le Père Arriage, il a renié au Christ.

C'est le boutte du boutte!

Je pensais qu'on n'était pas supposé de porter des jugements!

Il dis toutes sortes de clichés gauchistes à propos de la justice sociale, sans considérer que la tuerie des enfants à naître mérite la même considération (sinon plus) que la torture, et le viol. Si l'Église donnait de l'argent à un organisme qui avançait la torture, ils seraient les premiers à le dénoncer. Mais comme il s'agit "seulement" des enfants à naître, c'est pas grave.

Et dire que ce sont les "défenseurs des plus vulnérables". Mon oeil! Est-ce qu'il y a personne plus vulnérable qu'un enfant à naître? Est-ce qu'il y a un être qui a besoin de plus de protection dans notre monde?

Après tout ça ce dissident dit:

Des groupes d’idéologie conservatrice qui prétendent être « les vrais catholiques » remettent en question l’autorité morale des évêques en les harcelant et en s’attaquant vicieusement depuis des années à Développement et Paix, ce qui a des conséquences désastreuses auprès des groupes partenaires du Sud.

C'est le top-- le dissident s'en prend aux catholiques fidèles pour avoir remis en question l'autorité morale des évêques.

Mais il insiste qu'on s'engage avec un sens de l'autocritique!

C'est ahurissant. On voit bien que les évêques catholiques n'ont pas soutenu la doctrine catholique. On ne s'est pas aveuglé. On a utilisé notre sens critique pour leur dire de faire leur job-- qui est de défendre la doctrine catholique.

Mais comme la doctrine catholique n'a pas d'importance sauf quand ça leur sert leur idéologie politiques, ils en oublient bien des bouts!

Je n'accepte pas qu'on remette en question la foi personnelle de l'Archévêque Prendergast. L'Archévêque a le droit de gérer son diocèse comme il tient bon dans la mesure qu'il suit la doctrine catholique. Ce qu'il fait. Alors personne n'a le droit de lui reprocher.

Le catholicisme devient incohérent si on n'accepte son principe d'infaillibilité écclésiastique et papale. Si on n'accepte pas les doctrines promulguées comme infaillibles, tout devient une question de volonté des gens de terrains.

La volonté du Christ s'exprime par le Magistère. Il l'a dit lui-même: ce que le pape lie sur terre est liée au Ciel. Le Saint Esprit protège l'Église de l'erreur. Alors ça volonté est déjà pleinement indiquée par les enseignements de l'Église. Malheureusement, les dissidents n'aiment pas cette volonté; alors ils en inventent une autre, sans l'autorité du Christ.

Qu'ils réagissent avec beaucoup d'amertume, c'est normal. Qu'ils remettent en question la foi de l'Archévêque est complètement inacceptable. Je ne le laisserai pas passer sous le silence. L'Archévêque Prendergast est un très bon archévêque. Il est très aimé ici à Ottawa. Je ne pense pas que ses ouailles vont apprécier que des dissidents viennent chier sur lui quand le problème c'est eux-autres et LEUR rejet de la doctrine catholique. En tout cas, leurs paroles n'avanceront pas leur cause dans le Canada anglais.

1 commentaire:

Finton a dit...

Je l'ai vu ce prêtre faisant l'homélie de CLaude Léveillé. Est-ce que Claude croyait en Dieu, j'avais entendu dire qu'il était athée.Mais la première fois que je l'ai aperçu, j'ai compris qu'il y a avait quelque chose de faux en lui.
Je l'ai aussi vu à LA VICTOIRE DE L'AMOUR!Il ne m a pas impressionné!