28 avril 2011

Concernant l'histoire du Piss Christ

Je suis tellement dégoûté de toute l'histoire des catholiques qui ont endommagé le Piss Christ.

Pas parce que je ne reconnais pas le mal du blasphème, ni parce que je ne veux pas venir en défense du Seigneur.

Mais la réaction des catholiques français, telle que je la connais, me frustre au plus haut point.

Détruire une (prétendue) oeuvres d'art? Supplier les autorités de la supprimer?

C'est tellement faible et futile comme réaction, franchement ça me fait chier.

J'ai l'impression que la communauté catholique se met en position de quêteur, c'est-à-dire, en position de faiblesse, à genoux devant les gens: "s'il-vous-plaît, soyes gentils, faîtes nous plaisir...pitié."

Et, manquant la capacité de convaincre les gens, un certain groupe de gens ont détruit la pièce-- c'est-à-dire violer les droits de propriété de l'artiste.

Que cette pièce soit de la merde ne justifie pas cette destruction.

Premièrement, comprenez que la société vous haït, que vous n'avez plus de légitimité sur la place publique (et donc avec les élites) et donc demandez aux autres d'êtres justes avec vous est complètement futile.

Le gouvernement, la bureaucratie, et toute la panoplie des institutions bien-pensantes ne sont pas vos amis.

Alors cessez de leur faire confiance. Arrête de vous mettre dans le rôle de quêteur.

Le plus vite que vous réalisez ceci, le plus vite que vous allez regagner votre légitimité.

Deuxièmement, la contre-attaque doit se faire aux niveaux des idées.

Il ne faut pas attendre un Piss-Christ pour contrer les forces anti-catholiques.

Et il ne faut surtout pas détruire les biens des autres parce qu'on n'est pas capable de gagner notre cause dans l'opinion publique.

Dans la tête des gens, ça donne raison au créateur de Piss Christ.

Le Piss Christ est basée sur une idée.

Il faut alors le contrer pas les idées.

Voilà pourquoi il est nécessaire de préserver la liberté d'expression.

Le problème avec le fait de faire confiance au gouvernement pour réprimer vos opposants, c'est qu'un jour le gouvernement peut tourner sur toi.

Quand on se débarrase du gouvernement, tout est sur un pied d'égalité.

Alors, on peut vaincre, parce que nos idées son les meilleures, et celles qui correspondent plus à la réalité.

Avancer ces idées tout en respectant la liberté des autres est le meilleur moyen de se faire respecter.

N'est-ce pas ce qui manque à la communauté catholique?

Il faut cesser de courir à tout le monde quand on se sente blessé ou blessé au nom du Christ.

Il faut mener ses propres batailles et gagner par ses propres forces intellectuelles et institutionnelles.

Si on n'est pas capablde de battre avec nos propres moyens, on sera toujours à la mercie des institutions laïcistes qui veulent se débarrasser de nous.

J'espère que ceci est une leçon aux catholiques français qui ont un tendance fâcheuse de préconiser l'étatisme sous ses divers formes: le socialisme, ou l'autoritarianisme, ou encore pire le monarchisme.

Il faut arrêter de voir le gouvernement comme l'arbitre de la société, comme la référence de toutes les questions sociales et politiques.

Le gouvernement doit avoir quelques fonctions primaires et c'est tout: défendre la patrie, préserver les droits, administrer la justice et tendre à l'infrastructure commune.

Les autres fonctions ont tendance à devenir oppressif à un moment donné. On pense qu'en donnant le gouvernement la permission de réglementer ci et ça, on se rend service. Mais l'action gouvernementale a souvent tendance à agir contre la légitime liberté des autres. Donc, les programmes sociaux généraux demandent une grande partie de la propriété des gens, c'est à dire l'argent qu'ils gagnent au travail.

Ce n'est pas de la justice sociale.

La liberté et la méfiance du gouvernement est le seul moyen de préserver les droits de tous et *de se donner* les moyens de combattre des idées blasphématoire et insultantes.

Aucun commentaire: