11 février 2011

L'hypocrisie de la gauche

Réaction face à la mise en demeure de la CSQ contre Les Analystes, B. Vallée a écrit:

Depuis trente ans, au Québec, les personnes victimes du dénigrement le plus systématique ont été les fédéralistes de droite et les catholiques moralement conservateurs. Ces personnes ont subi (et subissent encore) une large part des « offenses » infligées dans l’espace public. Apparemment, les règles de la rectitude politique ne s’appliquent pas à elles. Tout le bottin des « artistes » subventionnés a souvent participé à l’opération, en ne manquant pas une occasion d’écorcher tout ce qui peut évoquer, de près ou de loin, la « droite » si nocive aux yeux du milieu culturel. Ceux qui ne pensent pas « comme il faut », au Québec, c’est-à-dire ceux dont l’opinion ne correspond pas au credo de la gauche écolo-socialiste (et souverainiste) doivent s’accommoder des allusions malveillantes, des sous-entendus insultants, des amalgames faciles qu’on leut sert régulièrement, en toute IMPUNITÉ, sous couvert « d’humour »… ou de « chronique d’humeur »… L’infériorité morale et intellectuelle de ces individus est souvent présentée comme une donnée pratiquement incontestable. On dira alors, avec condescendance, qu’ils ont grand besoin d’être « éduqués ». On profitera de toutes les tribunes (et je pense, encore ici, à nos brillants » artistes ») pour leur faire la morale, comme à des enfants. Ce qui est encore plus méprisant, à tout prendre. Sans parler des blogues où l’on trouve d’innombrables commentaires farcis d’épithètes aussi flatteuses que « moron », « crétin », « ignare », « colonisé » ou « Elvis Gratton » pour quiconque ose exprimer son opposition à la souveraineté du Québec ou son hostilité au sacro-saint « modèle québécois ». Sur le blogue de Lagacé, un commentaire très respectueux compare le réseau Liberté-Québec aux … punaises de lit ! Mais, comme il se doit, « l’enragé », le « fauteur de haine », aujourd’hui, c’est … Éric Duhaime.

Alors, on peut traiter les catholiques et les fédéralistes de tous les noms et on s'attend à ce qu'ils encaissent le coup.

Mais le moment qu'on appelle les syndicalistes des "moumounes", les pôvres 'tits se sentent bléssés. Bou hou hou. Môman, le méchant droitiste nous a traité de tapette! Appelle l'avocat!

3 commentaires:

Le Gentil Astineux a dit...

En lisant les deux premières lignes votre encadré, je me suis demandé qui pouvait bien avoir fait un étude, une recherche pour affirmer de telles choses. Sans lire le reste j'ai cherché le signataire pour voir le nom d'Éric Duhaime.

Éric Duhaime n'est pas une référence.
Le lire lui, Jacques Brassard ou Martin Masse, c'est du pareil au même.

Vous avez déjà oublié la banque d'insultes libertarienne ?

Suzanne a dit...

Les droitistes ne vont pas chercher leurs avocats quand ils sont insultés. C'est ça la différence.

PH a dit...

Tant qu'à dire que c'est automatiquement de la marde quand une certaine personne écrit, on pourrait pas faire ce raccourci de l'autre bord? Fuck les journalistes de La Presse, fuck Lisée, sont des pleins de marde.