24 janvier 2011

Moscou : l'Église orthodoxe russe demande aux autorités d'encadrer l'avortement #avortement

Radio Ville-Marie:

L'Église orthodoxe russe a remis au pouvoir russe des propositions en matière de politique familiale visant notamment à encadrer l'avortement et à en compliquer la procédure administrative, alors que la Russie est plongée dans une crise démographique.


Le Patriarche Kirill a remis ces propositions "à la direction de l'État russe", selon un communiqué de l'Église, en vue d'une réunion sur le thème de la famille du Conseil d'État, un organe consultatif présidé par le président Dmitri Medvedev et réunissant des responsables politiques.

L'Église demande que les avortements ne soient plus pris en charge par l'assurance maladie, sauf en cas de danger pour la vie de la mère, et souhaite une procédure pour "informer obligatoirement les femmes de toutes les conséquences négatives" d'une IVG, la signature par la patiente d'un document reprenant ces informations et imposant un délai de réflexion avant l'opération.

L'Église souhaite aussi la création dans chaque maternité d'un "centre de crise" avec des psychologues et des religieux.

Cette initiative intervient dans un contexte de renouveau de l'orthodoxie en Russie, depuis la chute du régime soviétique en 1991.

Selon Alexandre Verkhovski, du centre Sova spécialisé dans les questions de nationalisme et de religion, c'est la première fois que l'Église orthodoxe transmet aux autorités russes un document officiel avec des propositions concrètes.

"L'Église orthodoxe, comme les catholiques, est catégoriquement opposée à l'avortement, mais dans cette adresse aux autorités, elle compte sur un compromis. C'est pourquoi ces propositions, du point de vue religieux, sont très modérées", relève l'expert.

La Russie est plongée dans une grave crise démographique depuis la chute de l'URSS, et le taux d'avortements est l'un des les plus forts au monde. En 2008, 1,714 million de naissances ont été enregistrées pour 1,234 million d'avortements.

La population russe a reculé de quelque 5,8 millions d'habitants depuis 1993 et compte aujourd'hui 142 millions d'habitants. Le gouvernement cherche depuis des années à enrayer ce déclin notamment par des mesures encourageant la natalité.

1 commentaire:

Lawrence a dit...

J'aime bien cette vision, de payer les avortements seulement aux femmes dont la vie est en danger.

Mais qu'en est-il des adolescentes et des femmes qui deviennent enceintes à la suite d'une agression sexuelle?