29 janvier 2011

Le divorce accroît le risque de suicide chez les enfants adultes

Pour une école libre:

Pour établir cette corrélation, les chercheurs ont questionné 6 647 adultes, dont 695 avaient vécu le divorce de leurs parents avant l’âge de 18 ans.

L'étude révèle que les hommes issus de familles divorcées ont plus de trois fois plus de risques d'avoir des pensées suicidaires par rapport aux hommes dont les parents ne sont pas divorcés. Les filles adultes nées de familles divorcées avaient 83 % de risques supplémentaires d'avoir des idées suicidaires comparées aux femmes dont les parents n'étaient pas divorcés.

...

Toutefois, les chercheurs croient que cet impact pourrait être dû à l'absence de contacts étroits entre les garçons et leur père après un divorce. [Note du carnet : près de 20 % de pères ne voient plus leurs enfants après un divorce.] Des études précédentes ont établi un lien entre la perte de la figure paternelle et un développement défavorable de la personnalité chez les garçons.


Depuis plusieurs décennies, on se content des bêtises au sujet du mariage.

Comme par exemple, le divorce est un moindre mal, qu'il serait mieux qu'un enfant vit dans une famille où les parents ne se chicanent pas.

Mais personne ne pensent de dire aux parents d'arrêter se chicaner et de règler leurs problèmes sans nuire aux enfants.

La même chose pour la cohabitation. On veut essayer d'éviter les problèmes d'un divorce (planifier pour la rupture-- excellent moyen de garder le couple ensemble! *ironie*). Alors on rend la rupture plus facile! Et quand la rupture est plus facile, ça encourage les ruptures.

Et les enfants en souffre.

Comprenez-moi les amis: le système catholique de mariage est le meilleur garant pour l'avenir du couple et des enfants quoique tu en penses de Jésus.

La recherche psychologique sur le mariage, la sexualité et la famille le prouve: quand tu te maries pour la vie (et tu ne divorces pas) et tu élève les enfants à la maison, tu donnes les meilleurs chances au couple et aux enfants.

Pis je le sais qu'une grosse gang de gens vont soulèver toutes sortes d'objections du genre que le comportement et l'attitude de son partenaire était insoutenable, et que ça coûte de l'argent d'élèver des enfants à la maison, etc

Dis-toi une chose: si toi tu veux bénéficier de l'amour inconditionnel de ton partenaire, il faut que tu le démontre à ton époux. Donc pas d'excuse.

En anglais on a une expression: be the change you want to bring.

Ça s'applique au mariage.

Deuxièmement, la notion que les gens sont trop pauvres pour élèver leurs enfants à la maison, c'est largement faux. Les couples qui travaillent, combien de chars qu'ils ont dans le parking? Dans quel quartier demeurent-ils? Ont-ils le câble? Ont-ils des cellulaires?

M'excuse, mais l'idée que l'enfant moyen ne mangera pas sans le chèque de paie de la mère, c'est pas vrai.

Peut-être il existe des couples qui ont vraiment besoin d'un apport la fin du mois. On parle de quelques centaines de dollars par moi. Alors on choisit le temps partiel dans ce cas-là.

Mais ces situations là sont souvent temporaires.

Quand une femme travaille, ça coûte de l'argent pour payer la garderie, le char, l'habillement, les lunches, et ainsi de suite.

Pour le montant nette que tu remporte à la maison, t'es aussi ben de rester à la maison.

Nos ancêtres ont élevé cinq ou dix enfants, sans les appareils ménagers, sans le Bien-être social. Eux-autres y'étaient pauvres.

Il y a des gens qui ne me croieront pas, mais ce n'est pas parce que tu ne peux pas te payer un cellulaire ou le câble que t'es pauvre.

Dailleurs, la plus grande cause de pauvreté au pays ce n'est pas le manque d'éducation, c'est le divorce.

On essaie de tout faire en envers pis on se demande pourquoi le monde est tout croche.

Si tu ne veux pas être pauvre, si tu veux donner les meilleurs chances aux enfants: marie-toi et élève tes enfants toi-même.

La recherche le prouve. Le gros bon sens le prouve. Est-ce que les enfants sont plus heureux dans notre régime de divorce libre? Peut-être les arguments entre les parents ne les plaisent pas non plus, mais la solution c'est pas le divorce, c'est d'arrêter de chicaner et règler ses problèmes. En fait, si on change soi-même pour le meilleur, 95% des problèmes du mariage sont règlés. C'est pas évident mais c'est vrai.

Aucun commentaire: