10 décembre 2010

L'égoïsme du milieu des arts visuels

Il paraît que les artistes et les galéries d'art sont en quête d'une subvention.

C'est normal.

Les artistes veulent travailler sans avoir à plaire à quiconque.

Ils s'estiment digne d'une contribution des contribuables, sans avoir à prouver la valeur de leurs oeuvres en le mettant sur un marché.

Certains me diront que l'art, ça ne fonctionne pas comme la vente d'autres marchadises. Les gens peuvent passer par dessus un travail de génie sans reconnaître sa valeur.

Bullshit.

Si une oeuvre d'art n'est pas assez appréciée pour être acheté par quiconque, sa valeur n'existe que pour son créateur.

Exigez que les contribuables paient pour des oeuvres que mêmes les connaisseurs ne voudraient pas est un acte d'égoïsme.

Et s'il n'existe pas un marché pour ce produit, est-ce qu'il vaut autant qu'on dit?

On aime ou on n'aime pas. Je sais que l'appréciation de l'art, ça prend une certaine éducation. Le problème c'est que l'art contemporain se base plus sur les idées que sur le talent et l'artisanerie de l'objet. On exige de la masse qu'ils se plient à des idéologies artistiques qui n'ont aucun rapport avec leur vie quotidienne et leurs valeurs, et si les gens résistent à cette indoctrination, on les traite de barbares.

Bon, c'est sûr qu'il y a des gens qui n'ont pas de culture. Mais si on est éduqué et qu'on refuse d'embarquer dans le jeux de la "déconstruction" au lieu d'apprécier la pièce pour ce qu'elle est, est-ce qu'à cause d'un manque de culture, ou d'un rejet de l'idéologie? Certains diraient ça reviens au même.

Voilà le problème.

C'est une recette pour la médiocrité.

L'art devient important quand il est apprécié. S'il ne dit rien à son public, il ne sera pas apprécié.

Alors, il faut que l'art sont plus conscient du marché. Pour l'améliorer, il faut arrêter de le subventionner. Comme ça, les artistes seront obligés de penser aux goûts de leur publiques. C'est en créant avec des règles, des limites, des défis qu'on crée des oeuvres appréciables: pas en délaissant toute tradition et toute attente.

Si jamais la droite pouvait développer des artistes...ah, la tâche de créer une société libre serait faciliter.

2 commentaires:

Éléonore a dit...

"Si une oeuvre d'art n'est pas assez appréciée pour être acheté par quiconque, sa valeur n'existe que pour son créateur." je suis en désaccord total avec cela. tu sais plusieurs très grands artistes qui aujourd'hui sont appréciés de tous n'ont vendu que peu de leurs oeuvres (voir une seule comme Van gogh) et ont vécu dans la pauvreté et la misère.
Leurs toiles, sculptures, musiques ou poèmes étaient incompris parce que trop nouveaux et avant-guardistes.

Dirais-tu que van gogh est mauvais ? rodin ? dali ? etc etc etc etc
pourtant ils ont été pauvres

Sébas a dit...

@ Éléonore,

C'est vrai. Par contre le sujet ici consiste à savoir si nos taxes et impôts sont utiles pour favoriser les créateurs ou pires encore, est-ce que cela ne serait pas nuisible à la création?

La plupart des grands créateurs (et grands inventeurs/penseurs aussi), l'étaient parce qu'ils n'étaient PAS encadrés, PAS subventionnés, PAS encouragés à vivre au crochet des autres, vivaient souvent dans la souffrance, etc.