30 décembre 2010

Foi et raison

Une des plus grandes fausses impressions que les non-pratiquants ont de la foi catholique-- et de la foi en général-- c'est que ça repose sur aucune donnée ou raisonnement valide et que c'est supposé d'être ainsi.

Voilà la nécessité d'expliquer le fidéisme.

La foi catholique n'est pas fidéiste. Bien des non-croyants pensent que c'est le cas, mais ils sont ignorants. Certains ne sentent pas la nécessité de prendre le temps d'enquêter parce qu'ils ont déjà le préjugé que ça ne mérite aucune interrogation.

Malheureusement, l'Église institutionnelle ne s'est pas aider en marginalisant ce côté de la foi, en renonçant à sa tradition thomiste et philosophique pour se concentrer sur "la justice sociale"-- en somme, le gauchisme.

Je mets "la justice sociale" entre guillemets parce que ce qu'on préconise dans ces milieux n'est souvent pas une véritable justice sociale, mais le marxisme habillé en christianisme.

Alors, si on veut vraiment connaître la foi catholique, ou la critiquer intellegemment, il faut connaître ses fondements philosophiques. Sinon, on risque de dire des bêtises.

Aucun commentaire: