5 décembre 2010

CITATION: Foi et Liberté

De l'encyclique Fides et Ratio du Pape Jean Paul II:

Dans la foi, la liberté n'est donc pas seulement présente, elle est exigée. Et c'est même la foi qui permet à chacun d'exprimer au mieux sa liberté. Autrement dit, la liberté ne se réalise pas dans les choix qui sont contre Dieu. Comment, en effet, le refus de s'ouvrir vers ce qui permet la réalisation de soi-même pourrait-il être considéré comme un usage authentique de la liberté? C'est lorsqu'elle croit que la personne pose l'acte le plus significatif de son existence; car ici la liberté rejoint la certitude de la vérité et décide de vivre en elle.

Les gens ont tendance à penser que la liberté est faire ce qu'on fait. Loin de là.

La liberté c'est la marge de manoeuvre dont on a besoin pour se réaliser dans toute notre humanité. Elle exige une vision véridique de l'être humain. Sans cette vision, on serait incapable de savoir quelles limites imposées sur le gouvernement et l'individu pour assurer le bien fonctionnement de la société, sans toutefois surgérer les actions quotidiennes des citoyens.

La liberté doit faire référence à la réalité des choses (incluant Dieu) pour tracer ses limites. C'est pourquoi une vision relativiste et hyperindividualiste ne peut pas être la base d'une véritable liberté sociale et étatique. On ne peut pas bâtir une société juste selon une vision libertarienne égoïste (ex: je veux ce faire que je veux quand je veux tant que ça me plaît sans que personne me viennent dire quoi faire.) Je ne dis pas que le libertarianisme est égoïste par nature. Seulement que les motifs du rejet de l'étatisme peuvent être égoïstes et mener ce genre de libertarianisme, et que ce égoïsme ne sera pas mieux pour le tissu social que l'étatisme.

Alors, la liberté est une nécessité morale. Elle doit être établie non pas dans le but de combler tous nos désirs, mais pour réaliser notre potentiel humain. Il y a là une différence morale.

5 commentaires:

Sébas_016 a dit...

La liberté authentique ne peut *que* ce vivre au niveau de l'individu. C'est lorsque cette liberté est respectée à 100%, que les individus deviennent responsables et solidaires. Vous, comme trop de progressistes ou de conservateurs (étatiques), pensez que CE respect intégral = individualisme. Mais c'est le contraire.

Chaque âme humaine est unique.

Jésus s'adressait/s'adresse à nos âmes, pas à un état ou à un collectif (progressite OU conservateur).

TOUS les collectivismes IMPOSÉS(de gauche OU de droite, progressiste OU conservateur), sont immoraux.

TOUS les programmes étatiques socialistes sont immoraux.

Le système économique est immoral, parce que l'état le contrôle.

Les états fascistes sont immoraux.

Les états impérialistes, sont immoraux.

Tous les états qui ne respectent pas tous nos droits sacrés, sont immoraux.

Tout comme les progressistes, trop de personne qui se disent conservatrices, pensent que l'état à un grand rôle à jouer dans nos vies et c'est dommage.

Suzanne a dit...

C'est drôle, mais le collectif chrétien, c-à-d l'Église a été établie par Jésus.

La famille est un autre collectif.

Dieu a établi les frontières des nations (selon l'Acte des Apôtres).

Je suis d'accord que les libertés individuelles doivent être respectées. Mais les individus n'agissent pas dans un vide collectif,non plus.

Sébas a dit...

Vous dites:

"C'est drôle, mais le collectif chrétien, c-à-d l'Église a été établie par Jésus."

Personne n'est obligé de suivre ce "collectif". Pas de nos jours en tout cas. Et lorsque l'Église obligeait les non-croyants à suivre ses enseignements ou lorsqu'Elle combattait les non-croyants ou les croyants d'une autre religion, Elle ne suivait pas le commandement # 1 de Jésus: l'Amour (donc le respect intégral de la liberté de "l'autre" ou de son prochain).

***

Vous dites:

"La famille est un autre collectif."

Euh, l'état c'est nos parents ?

L'expression gouverne-maman prend tout son sens avec votre argument...

;-)

***

Vous dites:

"Dieu a établi les frontières des nations (selon l'Acte des Apôtres)."

Texte svp.

Et voici ce qu'il est dit des pouvoirs terrestres dans les Évangiles:

*

"Le diable, l'ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit:

Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m'a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi. Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul."


Cela est vrai depuis Cain, fils de Lucifer.

***

Vous dites:

"Je suis d'accord que les libertés individuelles doivent être respectées. Mais les individus n'agissent pas dans un vide collectif,non plus."

Vrai, les individus fonctionnement presque toujours dans un environnement coercitif qui ne respecte pas nos droits sacrés, et cela n'est pas chrétien.

Sébas a dit...

oups:

"Vrai, les individus fonctionnent"

Sébas a dit...

Les Amishs:

À l'adolescence, tous sont encouragés à vivre comme les nord-américains "modernes" et "avancés"(ha!) et environ 90% d'entre eux, reviennent dans leur communauté pour le RESTE de leur vie...


Les Amishs ne forcent personne à être solidaire, à partager, à vivre dans des familles unies, etc. Ils ne payent PAS d'impôts et de taxes, ils n'ont AUCUN service de l'état, AUCUN PROGRAMME ÉTATIQUE et pourtant tous vivent bien, tant au niveau moral, qu'intellectuel, que matériel (donc non endettés et stressés)... comme presque TOUS nos ancêtres, AVANT l'avènement de l'état-providence ou de l'état-collectivisé.

***

Les Catholiques "modernes":

Ils ne sont tellement plus capables de réfléchir (i.e. faire des liens!), qu'ils répètent comme des perroquets, exactement le même discours que tous les gauchistes bien-pensants:

"Ah nous vivons dans une société individualiste/égoïste, où le "dieu" consommation à remplacer Dieu et blablabla!"

Ce qu'ils ne saisissent pas, c'est que SANS état-providence, SANS lois de ce type d'état (pensez aux lois sur les cartes de crédit de 1971), nous ne serions pas capables de nous endetter et de vivre comme des romains décadents!

Pitié, faites repartir vos machines à neurones...

L'état-providence est le PLUS GRAND DESTRUCTEUR DE CIVILISATION:

C'est «lui» qui fait apparaitre la possibilité de vivre en individualiste, qui poussent les gens dans la solitude, et dans les bras de la «société de consommation et d'évasion».

Dans le monde dit «libre», analysons les sociétés les plus collectivisées -de FORCE (et j'insiste sur le mot «force» !);

Suède, Finlande, Québec, etc :

C'est là où l'on retrouve le plus de familles en décomposition, où les gens vivent le plus de solitude, etc, AU MONDE !

Coïncidences?

C'est le collectivisme -FORCÉ- qui amène l'individualisme et la multiplication des désirs d'évasions (face à la réalité «collectivisée»).

Lorsque les individus sont FORCÉS de partager, sont sur-taxés, sur-réglementés, sur-encadrés, ils deviennent égoïstes, individualistes, lâches et essayent de s'évader dans des rêves et ce, par tous les moyens possibles...

Lorsqu'ils sont 100% libres (et donc 100% responsabilisés), la solidarité -LIBRE- et la générosité -LIBRE- sont omniprésentes.

Si plusieurs chrétiens (surtout dans les pays chochiaux-démocrates), sont attirés par les illusions de l'état-providence, c'est parce que le discours est quasi identique au discours de Jésus: bien commun par ci, solidarité par là, mais il y a une NUANCE importante: l'un est imposé, l'autre est choisi LIBREMENT.

Et pour finir en beauté: ce système ne peut pas durer, car il est liberticide, il est basé sur;

-l'extorsion légale -mais immorale- de trop de nos revenus;

-sur la sur-règlementation;

-sur des lois qui violent presque tous nos droits sacrés;

-et sur le sur-endettement généralisé de tout ce qui "bouge" dans cette société...