17 novembre 2010

ATTENTION: Je suis d'accord avec Jean-François Lisée (en partie)

Selon lui:

C’est dans tous les journaux: la droite québécoise monte. Elle connaît un automne fulgurant.

Droite: les Québécois achètent?

Un demi-millier de libertariens en liesse à Québec. Un nouveau (futur, virtuel) parti de centre droit. Des sondages qui montrent que des idées de droite sont reprises par l’opinion publique. La cause est donc entendue. À droite toute !

Toute ? Non. Mettez-moi fermement dans la colonne des dubitatifs (ou des libertaro-sceptiques). À mon avis, cette démonstration reste à faire. Car il y a le bruit. Il y a les choses. Certes, le bruit de droite monte. Mais les choses sont plus têtues que le bruit.

Je suis d'accord que le phénomène de la droite au Québec est fait plus de bruit que d'autres choses.

Cependant, ça ne veut pas rien dire!

Il parle de la droite selon les intentions de vote. M'excuse, mais le PLQ n'est pas de droite. Les libéraux ne sont pas idéologiquement de droite. Non plus dans leurs politiques.

Mais si on met le PLQ avec le PQ, la situation de la droite est encore pire!

Mais, la véritable mesure de l'influence de la droite n'est pas dans l'élection d'un parti. Parce que les partis peuvent ajuster leurs plateformes selon les courrants d'opinions.

La véritable mesure de la monttée de la droite, c'est dans les lois et les politiques.

Parce que si l'opinion publique était véritablement à droite, elle voterait à droite et elle exigerait que le gouvernement agisse en conséquence; sinon, elle voterait autre chose.

Mais ce n'est pas le cas.

L'opinion publique ne dépend pas non seulement sur une préférence, mais aussi sur la profondeur de cette adhésion. On peut se dire de droite mais se montrer indifférent face à des politiques de gauche (et voter en conséquence).

Alors, pour la droite, l'important est moins d'influencer les partis que d'influencer l'opinion publique.

Il faut expliquer sa philosophie aux gens (et même commencer à comprendre les fondements de la liberté, parce que je pense que même les gens de la droite ne comprennent pas).

Si la droite ne veut pas un gouvernement étatiste, il faut agir en conséquence: donc prôner plus influencer le peuple et l'action hors des champs gouvernementaux pour ensuite MIEUX influencer les décisions électorales.

La création du Réseau Liberté-Québec en est un bon exemple de ça. Ce n'est pas un parti, mais un groupe privé de gens avec des opinions semblables.

Mais Lisée essaie de dire que le phénomène de la droite n'est pas si important que ça. Ce qui est significatif c'est que la droite fait des perçées importantes dans la conscience collective. Lui, il essaie de dégonfler la droite en les décourageant (et peut-être encourager la gauche).

Il ne faut pas se laisser faire dire quoi penser par les médias.

Aucun commentaire: