29 septembre 2010

Une ancienne employée d’une clinique de suicide dégoûtée par son expérience

Citation:

“C’est la plus grosse décision que quelqu’un pourra jamais prendre. On devrait au moins permettre aux gens de passer la nuit pour penser à ce qu’ils font. Mais Minelli ne voulait rien savoir,” a-t-elle dit au Daily Mail. “Il m’a dit une fois que si les choses pouvaient se passer à sa façon, il aurait des distributrices où les gens pourraient acheter des barbituriques pour mettre fin à leur vie aussi facilement que s’ils achetaient une boisson gazeuse ou une tablette de chocolat.”

Aucun commentaire: