15 septembre 2010

Médecin poursuivi est un ardent défenseur de l'avortement

Le Droit:

Deux femmes d'Ottawa intentent une poursuite de plus de 1 million $ chacune contre le médecin qui les a inséminées.

Selon Radio-Canada, les deux mères de famille affirment que leur médecin, Bernard Norman Barwin, a été négligeant dans la gestion des dons de sperme et qu'il aurait mélangé ceux-ci. Les deux plaignantes se questionnent même à savoir si le

Dr Barwin ne serait pas le père de leur enfant. Elle demande donc à ce dernier de se soumettre à un test d'ADN.

Les Québécois sont souvent en retard dans les débats de société. Et la question de l'avortement/les droits du foetus ne fait pas exception.

Ah. je sais ce que mes critiques vont dire: Que le Québec est en avance du reste de l'Amérique du Nord dans sans sa défense des droits "de le femme".

Mais non. Un nouveau vent souffle sur l'Amérique du Nord. Le Québec sera, encore, en retard, par peur de ne pas paraître vieux jeu.

Je commence avec cette introduction parce que je constate que les Québécois ne connaissent pas le débat sur l'avortement. Pas comme les milieux anglophones. Pas que l'anglophone moyen est très informé, mais il sait plus que le Québécois moyen.

Et ce qui faut retenir lorsqu'on parle d'avortement, et ce que bien des gens ignornent, c'est que c'est un champs de médecine qui n'est pas très respecté, et qui a tendance à attirer des gens moins scrupuleux.

C'est tellement vrai que même Morgentaler l'a avoué. Vous m'allez dire qu'il a fait ces aveux il y peut-être 30-40 ans.

Mais lorsqu'on examine les dossiers criminels des avorteurs (surtout aux États), force est de constater que l'avortement est une discipline (si on puisse la catégoriser comme telle) qui a tendance à ne pas discriminer entre les médecins plus compétents et ceux qui le sont moins. (Dailleurs, c'est la même chose pour d'autres secteurs, comme la chirurgie cosmétique).

Au Canada, on entends moins parler de nos avorteurs. Ils sont beaucoup plus discrets. En général, les pro-vie n'ont pas mis beaucoup d'efforts à faire des recherches sur les avorteurs. Mais je ne doute pas que notre système de santé a notre part d'avorteurs avec des trajets ou des caractères douteux. Morgentaler lui-même a lui-même été discipliné quelques fois pour des manquements médicaux.

On n'en entend parler beaucoup, parce que les élites protègent leurs héros.

Alors, ici, ce n'est pas différent. Norman Barwin n'est pas n'importe qui. Il a fondé "Canadians for Choice". Il a été à la tête de Planned Parenthood Ottawa et Planned Parenthood Canada (qui est maintenant The Canadian Federation of Sexual Health.) Il a gagné l'Ordre du Canada pour ses efforts en 1997.

Maintenant, on le soupçonne d'avoir, au minimum, choisi le mauvais sperme pour inséminer deux femmes. Au plus, il a fourni lui-même son sperme, peut-être en pensant que ça faisait pareil. S'il s'agissait seulement d'une plaignante, on pourrait peut-être penser qu'il s'agissait d'une erreur niaiseuse-- de l'incompétence médicale sans motif douteux. Cependant, quand on parle de deux cas, on ne parle plus d'un accident.

Mais ça ne serait pas la première fois que ce médecin aurait tenter de tricher.

Hier, en faisant des recherches sur ce bonhomme, j'ai découvert qu'il a triché pendant le marathon d'Ottawa.

Selon une de mes sources, ça aurait pas été la seule fois qu'il a triché pendant un marathon.

Vous m'allez dire que c'est un cas d'exception, que ça ne prouve rien.

En soi, non, ça ne prouve rien. Mais, si on examine le champs de l'avortement, on voit plus de gestes douteux.

C'est simple, c'est un secteur qui répond à des femmes désespérées, cherchant des solutions à des crises personnelles. C'est un peu normal que ça attire des profiteurs et des gens un peu malhonnêtes ses bords.

Je n'ai pas de preuve que lui-même a fait des avortements, mais comme il était en obstétrique/gynécologie, je m'en doute de ça. Il a été à la tête d'organisations qui promouvaient l'avortement, ça c'est certain.

Je ne serai pas surprise si plus d'allégations contre lui faisaient surface. Jamais deux sans trois.



Le 16 septembre: Mise à jour de LifeSiteNews.

Aucun commentaire: