14 septembre 2010

Le mythe du libre marché américain

Réjean Tremblay:

Alors, si on veut faire le procès d'un Colisée de quêteux, qu'on fasse le procès de toute une société de quêteux. Si c'est ce que la population veut, au moins ça sera clair.

Mais avant de tout saccager, vaudrait mieux jeter un coup d'oeil du côté des États-Unis. Près de 40 millions d'Américains ne mangent plus à leur faim. Des millions d'entre eux ont perdu leur maison. Et le filet social a de très larges mailles dans cette société confiée à l'entreprise privée.

J'ai bien aimé l'analyse de cette chronique, sans être en accord avec les conclusions.

L'idée que les États-Unis est un marché libre est fausse.

Aux États,tous les niveaux de gouvernements investissent des billions de dollars dans des projets et des programmes. Si vous connaissez la scène politique américaine, vous avez sûrement entendu parler de "pork" et de "pork barrelling". Il s'agit de projets subventionnés par le gouvernement dans le but d'acheter des votes. Un politicien qui veut se faire ré-élire doit faire ce trafic. Sans parler du fameaux "stimulus package" d'Obama-- des sommes astronomiques d'argent injectés dans l'économie, sans le résultat escompté.

On a l'impression que les États-Unis est une société de libre-marché parce que leurs taxes sont moins élevées et ils n'ont pas de système de santé publique. Mais ça ne signifie pas que d'autres secteurs de l'économie sont généreusement subventionnés.

Certains accusent des Républicains de vouloir enlèver l'argent des pauvres (comme si les revenues publiques appartenaient à eux!) pour remplir leurs poches en donnant des contrats et des subventions à des industries et des compagnies à qui ils sont favorables.

C'est vrai qu'au passé, les Républicains faisaient ce genre de trafic d'influence.

Mais c'est quoi le problème? Oui, les Républicains qui s'enrichissent de cette manière ont leur part de blâme. Mais la racine du problème, c'est l'étatisme. Quand l'État donne de l'argent à gauche et à droite, tout naturellement, des gens vont chercher à en profiter.

Comme le cas des Nordiques. Pourquoi prendre la peine de subventionner ton équipe de hockey, quand va le gouvernement faire pour toi, ce qui va augmenter ta marge de profit?

C'est un non-sens de le faire autrement. Ah, c'est sûr que le gouvernement peut imposer des conditions. Cependant, les gens qui fournissent l'argent du privé ont un certain pouvoir à cause de leur situation financière et médiatique. Si les conditions sont vraiment inacceptables, ils ont le pouvoir de saboter l'élection du gouvernement au pouvoir.

On pense que financer les équipes, c'est quelque chose d'équitable qui bénéficie le p'*** peuple. Il ne faut pas être naïf. Les riches prennent l'argent du gouvernement pour s'enrichir.

La solution des socialistes, c'est de créer plus de gouvernement pour s'assurer que ça n'arrive pas. On sait ce que ça donne-- encore plus de corruption.

Alors, qu'est-ce qui éliminerait la corruption-- éliminer l'étatisme. Les riches peuvent se payer toutes les équipes qu'ils veulent.

Pis si c'est véritablement rentable, ils vont le faire sans l'État. Si ce n'est pas, le gouvernement est aussi ben de ne pas embarquer dans cette histoire.

Aucun commentaire: