9 septembre 2010

La droite a besoin d'une aile intellectuelle

Bon, j'allais publié ce commentaire sur la page Facebook du Réseau Québec Liberté.

Pis je me suis dit-- bon, j'en ai écrit vraiment long.

Donc.... je pense que c'est plus convenable comme billet.

Alors voilà...


J'ai décidé de commencer une discussion suite à une intervention de Francine Tremblay concernant une entrevue avec Joanne Marcotte où elle disait que le Réseau Liberté Québec se préoccupait uniquement avec les questions économiques et, disons, politiques. Pas avec les questions sociales ou morales.

J'ai décidé d'écrire ma réponse dans la section des discussions parce que j'en avais long à dire pis je ne voulais pas bourrer le mur avec mes excès verbaux :D

J'en ai long à dire parce que j'ai beaucoup d'idées sur les questions reliées à la droite et à la liberté en général. C'est un peu un défoulement pour moi, et j'ai l'impression que cette espace occupe la même fonction pour d'autres: pouvoir s'exprimer librement sans jugement sur des sujets politiques qui nous préoccupent. Donc j'espère ne pas trop vous taxer :D

Bon, passons au sujet :D

En ce qui concerne l'entrevue de Joanne Marcotte et le commentaire de Francine Tremblay:

Je comprends les deux côtés de la question. D'une part, il faut commencer à quelque part. S'il faut être d'accord sur TOUT (ou même sur la majorité) des questions, on n'avancerait jamais. Donc, "droite pragmatique" -- c'est correct.

En tant que conservatrice sociale, mon expérience avec les organisateurs sur les blogues a toujours été positive malgré les différences d'opinion. Ils s'en fichent de tes croyances sur les questions morales, dans la mesure que ta contribution au mouvement de droite est positive. Donc, être capable de parler à un niveau "laïc" sur des questions économique et légales.

Je dirais que si les conservateurs sociaux veulent faire des progrès, il faut tout simplement s'organiser eux-mêmes et présenter leurs idées d'une manière qui est accessible à la population générale.

La population générale a une idée stéréotypée du croyant conservateur moyen. Elle craint se faire runné par une gang d'aveuglés intellectuels qui se sert de la bible comme manuelle législative.

La gauche profite de cette crainte pour enflammer l'opposition vers la droite morale.

Alors, il faut avancer nos idées selon d'une façon logique en se basant sur les faits. Une idée qui est rationnelle et pratique sera facilement défendable avec la raison et des faits, qu'elle ait son origine dans la Bible, dans le Koran, ou dans la tête d'un Québécois moyen. La civilisation occidentale a un substratum religieux; les idées dont on prône avait une connotation religieuse. La liberté, les droits humains, la dignité de l'homme (et de la femme) ce sont toutes des idées qui ont mûrient dans un contexte religieux, et qui ont été transmises dans un langage qu'on caractériserait aujourd'hui comme "oecuménique"-- (et qu'on disait "séculier" à l'époque) c'est-à-dire, utilisant des idées et des concepts communs.

D'après moi, ce qui manque à la droite "pragmatique", c'est une base culturelle et philosophique appropriée. Sans un fondement intellectuel, je crains que le mouvement de droite va s'effriter. Je sais qu'on parle beaucoup de réduire l'État, baisser les taxes et améliorer la productivité économique-- toutes des choses désirables bien entendu-- mais on ne peut pas bâtir une société véritablement libre uniquement sur des questions de "piasses". (Attention, passe philosophique qui peut sembler prétentieuse) La liberté est quelque chose qui est nécessaire pour l'humain. Il faut comprendre l'humain dans ce qu'il est véritablement pour comprendre comment il faut bâtir une société qui respecte sa nature. Parce que couper les taxes juste pour mettre plus de l'argent dans mes poches, c'est aussi matérialiste que d'insister sur des programmes sociaux pour ne pas à voir à travailler. Je comprends que la différence c'est que les coupes de taxes me redonne MON argent, mais, on ne crée pas la société juste pour la piasse, même si cet argent nous appartient. Il a des questions plus profondes qui doivent être abordées, et je comprends que dans le cadre d'un mouvement comme celui-ci, c'est un peu trop complexe pour que ça soit à l'avant, mais dans le background, il faut qu'il y a une refléxion plus profonde que des slogans et des clichés économiques (aussi vrais soient-ils!)

Je sais que cette discussion n'est pas pour tout le monde. Chacun a ses forces et faiblesses. Certains vont se concentrer sur les partis politiques et les élections; d'autres vont faire le "PR" de la droite; encore d'autres vont vulgariser les idées émises. Mais si on veut être un mouvement intellectuellement crédible qui a plus de force morale et intellectuelle, on ne peut pas se limiter aux questions plus évidentes comme le poids de l'État et la productivité.

La gauche a pu progresser à cause de son enracinement intellectuel dans tous les champs de connaissances, y compris la philosophie. Le Québécois moyen pense en gauchiste, si vous me permettez l'expression-- même les gens qui comprennent l'importance de réduire les taxes.

Il faut complètement redéfinir les balises intellectuelles de la population en général.

Oui, la promotion d'une vision économique et politique peut y contribuer sans doute. Mais une société se base sur la réalité. On doit être plus perspicace dans le discernement de notre réalité et plus articulé en le communicant.

Mais le mouvement de droite (qui ne se résume pas par ce Réseau) doit combattre des forces intellectuelles énormes. Je parle des forces comme le relativisme, le subjectivisme, le post-modernisme, les arguments émotionnels, et ainsi de suite (pour en nommer les plus évidents). Certains d'entre vous sont des relativistes, et subjectivistes (des droitistes post-modernistes, ça n'existe pas à toute fin pratique).

Parce qu'on parle ici non seulement de questions économiques, mais des questions de valeurs. Dans la pensée gauchiste, les valeurs, ça n'a pas de racine objective. Des valeurs, c'est basée sur des expériences ou des sentiments. Pour la gauche, taxer des riches à 90% pour payer des BS à rester chez eux, c'est "normal". T'as beau leur expliquer que c'est une fraude, les "fraudes" sont des "exceptions" qui n'invalident pas le principe que les riches DOIVENT subvenir aux pauvres. Ils prônent ces valeurs à cause du fait qu'ils se mettent à la place du pauvre (jamais du riche) et s'imaginent qu'à quelque part, il DOIT être une victime. Ce sont des sentiments, des fantaisies, pas la réalité. Leur processus de raisonnement est complètement abérrant.

Mais sans confronter la pensée abérrante de notre société, on risque de tourner en rond. Sans connaître les véritables forces et faiblesses de l'homme, et sa relation avec lui-même, les autres et son environnement, on ne peut pas avoir les bonnes réponses.

Le conservateur moral ou religieux peut aider dans cette démarche. Pas n'importe quel conservateur moral-- parce qu'il y a plusieurs sortes de conservateurs moraux, comme il y a plusieurs droites. Le gars sans fondement intellectuel et sans esprit critique n'est peut-être pas la meilleure personne pour ce défi. Mais la personne qui a un background dans l'argumentation philosophique ou religieuse et qui est capable d'exprimer des idées subtiles avec force est peut-être équipée pour cette tâche.

Parce que la droite morale/sociale/religieuse, ça ne se réduit pas à la question de l'avortement et l'homosexualité. Il y a des questions encore PLUS fondamentales, qu'on doit adresser pour contrer la gauche. Comme la question de la nature de la liberté. On pense que la liberté, c'est ne pas avoir le gouvernement dans le dos. Quelles sont les limites et les responsabilité d'un gouvernement? Comment répondre à la justice sociale sans favoriser l'étatisme?

Etc etc.

Si vous m'avez lu jusqu'ici, merci bien :D

Je sais que j'en ai dit beaucoup, mais parfois il faut se donner la permission de dire tout ce qu'on a dire.

5 commentaires:

Le Gentil Astineux a dit...

@Suzanne, Tant que vous aurez de genre de préjugé : "Pour la gauche, taxer des riches à 90% pour payer des BS pour rester chez eux, c'est "normal" pour eux-autres. T'as beau leur expliquer (...)" la droite se peinture dans le coin, se tire elle-même dans le pied.

Je ne crois pas que ni la gauche ni la droite n'aiment les abuseurs peu importe s'ils sont riches ou pas, qu'ils soient des Earl Jones ou des BS.

Suzanne a dit...

C'était en quelque sorte une exaggération, mais ce n'est pas loin de la réalité dans certains courrants gauchistes.

Christian Rioux a dit...

on dit "d'une aile" et non pas "d'un aille"

Christian Rioux a dit...

La droite religieuse américaine n'a rien a voir avec le mouvement de droite au Canada ou au Québec.

Ici, la droite est basée sur la diminution de la taille de l'état et l'assainissement des finances.

Suzanne a dit...

Bon, titre corrigé. Thank you very much :D

Je sais que le Réseau Liberté-Québec représente la "droite pragmatique".

Cependant, comme j'ai dit dans mon billet, il y a des questions fondamentales auxquelles la droite doit aborder pour contrer la pensée gauchiste, et je dis que certains membres de la droite morale pourrait être en mesure d'y contribuer. C'est tout!